Dernières nouvelles
Accueil » Agribusiness » « Argus FMB Africa Fertilizer » : La 5ème édition vise à améliorer la consommation des engrais en Afrique

« Argus FMB Africa Fertilizer » : La 5ème édition vise à améliorer la consommation des engrais en Afrique

Le FMB à marrakechDevant des chefs d’entreprises, présidents des ONG et dirigeants internationaux, le FMB, parrainé par OCP et soutenu par l’IFDC (The International Fertilizer Development Center), IFA (The International Fertilizer Industry Association) et l’AFO (Africa Fertilizer-Org), jette la lumière sur les contraintes qui bloquent l’augmentation de la consommation des engrais en Afrique

« Argus FMB Africa Ferilizer » n’a pas raté le choix pour réussir sa 5ème édition tenue du 19 au 21 février. Marrakech, ville ocre a bien accueilli plus de 300 délégués venant de plus de 40 pays pour aborder les moyens susceptibles d’augmenter la consommation des engrais en Afrique. Le continent noir importe les trois quarts des besoins alimentaires de ses habitants, pourtant elle bénéficie d’un énorme potentiel agricole apte de lui garantir une révolution verte remarquable. Devant le constat de la faiblesse de la consommation des fertilisants, Mustapha El Ouafi, directeur exécutif commercial de l’Office chérifien des phosphates (OCP) a invité les pays africains à suivre l’exemple de l’Asie et à ancrer la révolution verte par des politiques agricoles reposant sur l’intensification et l’utilisation de variétés de plantes à hauts potentiels de rendements. Kevin Hill, vice-président d’Argus Média a souligné l’importance de l’OCP en qualité de leader dans le développement de la consommation des engrais en Afrique surtout que ce rendez-vous annuel a coïncidé avec le lancement par le roi Mohammed VI d’une usine d’engrais à Jorf Lasfar dédiés entièrement au marché africain. Cette unité a nécessité 600 millions de dollars, et sa production annuelle s’élève à un million de tonnes d’engrais. Le souverain marocain a tenu à ce que les exploitations africaines aient un approvisionnement stable et régulier. Une telle initiative vise à remédier à certains obstacles qui freinent ce segment agricole, surtout que la 5ème édition d’Argus FMB était l’occasion pour mettre le doigt sur d’autres contraintes. Il s’agit de celles liées à la commercialisation que ce soit la carence au niveau des infrastructures terrestres et portuaires, le manque de sécurité, la corruption, le problème climatique, l’accès aux financements et surtout le manque de volonté des gouvernements qui exploitent l’approvisionnement en engrais lors des campagnes électorales.

Argus FMB Africa Fertilizer Développement agricole Engrais IFA IFDC Kevin Hill OCP

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

error: