Dernières nouvelles
Accueil » Actualité » Congo-Cameroun : Les deux capitales bientôt reliées par route

Congo-Cameroun : Les deux capitales bientôt reliées par route

Une route va bientôt relier Brazzaville à Yaoundé. Les travaux ont été lancés de part et d’autres.

La Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC), financera à hauteur de 20 milliards de FCFA, la construction de la route Djoum (Sud) du Cameroun destinée à servir de liaison avec le Congo voisin, selon le ministère camerounais de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat). Il s’agit d’un tronçon de 85 km qui fait partie d’un ensemble de 651 km devant relier les villes de Sangmélima au Sud du Cameroun à Ouesso au Nord du Congo.

route Brazzaville à YaoundeDéjà côté congolais, les travaux viennent de commencer à Ketta, en présence du Président Denis Sassou N’Guesso. Ketta est à 850 kilomètres au nord-est de Brazzaville. Mais l’objectif des dirigeants régionaux est de relier les deux capitales Yaoundé et Brazzaville par un ruban de bitume, a-t-on appris de source officielle.

Le projet vise à améliorer le niveau de service de la chaine logistique de transport sur l’axe routier Yaoundé-Brazzaville et les conditions de vie des populations de sa zone d’influence. L’aménagement de la route Ketta-Djoum, maillon important de cet axe est envisagé en deux phases. La première phase, objet du présent projet est structuré autour de quatre composantes qui comprennent, outre les travaux routiers sur les sections concernées, des actions connexes (pistes rurales et actions sociales) ainsi que l’aménagement d’un poste frontalier commun et d’autres mesures visant une meilleure protection du patrimoine routier et la facilitation du transport. En Octobre 2015, la Banque africaine de développement (BAD) a annoncé le déblocage d’une enveloppe d’environ 424 millions de dollars (225 milliards de FCFA) pour le financement de la 2ème phase du projet d’aménagement de la route Ketta-Djoum (504,5 kilomètres) et de facilitation du transport sur le corridor Yaoundé-Brazzaville. Ce financement ambitionne, selon ses initiateurs, “de stimuler le développement économique et social et l’intégration régionale dans la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC)”. Selon la BAD, ledit projet, segment important de l’autoroute reliant la capitale du Congo à celle du Cameroun, profitera directement aux usagers de la route et aux communautés vivant dans la zone, développera le commerce entre les deux pays. Le projet contribuera également à renforcer l’intégration régionale en Afrique centrale, en facilitant les connexions d’autoroutes entre le Cameroun, le Congo, la République démocratique du Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale et la République centrafricaine. économie & Entreprises

BDEAC FCFA Infrastructure

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

error: