Dernières nouvelles
Accueil » Analyses » Mauritanie-FMI : Négociations sur les grands axes économiques et financiers 2017-2020

Mauritanie-FMI : Négociations sur les grands axes économiques et financiers 2017-2020

La Mauritanie et le Fonds Monétaire International (FMI) sont parvenus à un accord de principe sur un Programme économique et financier couvrant la période 2017-2020, ouvrant la voie à une croissance soutenue et inclusive.

Moyennant l’approbation de la Direction générale et le Conseil d’administration du Fonds, le pays pourra bénéficier d’un concours financier au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC) du FMI.

llogo_fmiLa FEC est un programme de financement du FMI qui soutient une coopération étroite avec les Etats membres dans un horizon à moyen terme, en cas de difficultés prolongées de balance de paiement. Aligné sur la stratégie de croissance accélérée et de prospérité partagée(SCAPP), le programme économique en préparation a été discuté avec les services du FMI en visite en Mauritanie dans le cadre des consultations annuelles au titre de l’article 4 des statuts du FMI.

La mission du FMI, conduite par Eric Mottu, qui a séjourné à Nouakchott du 28 février au 13 mars 2017, a rendu un communiqué dans lequel il précise que sa visite intervient au niveau «des entretiens avec les autorités mauritaniennes dans le cadre de la consultation annuelle au titre de l’article IV et pour discuter d’un programme économique susceptible d’être appuyé par un accord au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC)» a conclu un nouvel accord pour aider les autorités à sortir d’une situation économique peu enviable. Un marasme marqué par la chute des prix des produits d’exportation (fer) mais aussi par la gestion aventureuse du régime qui n’a pas su anticiper la détérioration des prix gaspillant au passage les recettes publiques de la SNIM pendant que les prix étaient hauts (en moyenne la tonne de fer était de 120 dollars US entre 2009 et 2013).

«La mission et les autorités mauritaniennes ont eu des discussions constructives sur un programme économique et financier mauritanien couvrant la période 2017-2020 susceptible d’être appuyé par un accord au titre de la FEC du FMI. Ces discussions se poursuivront au cours des prochaines semaines, et les parties se sont accordées sur l’importance d’avancer rapidement ».

La mission du FMI note que les «circonstances difficiles (…) perdurent depuis deux ans suite à la baisse des cours des métaux » et que malgré donc la réduction du déficit budgétaire de 3% en 2016, la croissance est restée faible à un taux provisoirement estimé entre 1,5 et 2,1% alors que «la dette externe a augmenté », quoiqu’à un rythme moins important, à 72% du PIB (excluant la dette passive due au Koweït). En conclusion, le Fonds veut bien continuer à aider les autorités politiques mauritaniennes mais au prix de nouvelles mesures restrictives. L’institution financière internationale exhorte aussi les autorités à se serrer la ceinture pour ce qui est «de minimiser les nouveaux emprunts non-concessionnels, afin d’éviter un surendettement qui mettrait en péril la viabilité de la dette extérieure et des finances publiques ». Pire, le FMI demande aux autorités de tendre la main à d’autres partenaires financiers pour obtenir des dons et des prêts concessionnels pour soutenir leur programme.

Développement Eric Mottu FMI Mines

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

error: