Dernières nouvelles
Accueil » A la une » Pierre Maldame : Directeur Projet Production Internationale du Mali

Pierre Maldame : Directeur Projet Production Internationale du Mali

Opérant dans trois domaines : l’énergie, l’eau et les mines, Projet Production Internationale (PPI), distribue les groupes électrogènes de KOHLER-SDMO, troisième fabricant mondial, sur les marchés malien et burkinabè. Pierre Maldame, Directeur Projet Production Internationale du Mali (PPI), analyse le marché africain des groupes électrogènes, qui est aujourd’hui peu connu.

 

« PPI Mali Sarl se développe sur le marché des groupes électrogènes mais propose une  solution globale dans l’énergie »

 

AFRIMAG : En Europe, le groupe électrogène est souvent lié à l’aspect sécuritaire, comme pour les hôpitaux ou les aéroports. En Afrique il joue ce rôle également, mais il faut lui ajouter la production pure d’électricité pour les industriels ou encore les entreprises de services. Comment se présente ce marché africain des groupes électrogènes, qui est aujourd’hui peu connu ?

Pierre Maldame

Pierre Maldame

Pierre Maldame : L’Afrique connaît un développement constant de sa population et de son activité économique, ce développement induit une croissance du besoin en énergie et le développement des infrastructures dans l’énergie, malgré les énormes efforts des utilités et des programmes de développement, n’arrive pas à combler structurellement le déficit, d’autant plus qu’il fait face à un double enjeu : assurer l’alimentation des centres urbains à forte croissance, et désenclaver les périphéries rurales pour stabiliser les populations avec le développements des économies des provinces.

Si le groupe électrogène apparaît comme un produit de luxe dans certaines contrées, ici il constitue un préalable absolu pour tout projet industriel ou tertiaire : il représente l’investissement le plus léger pour garantir une sécurité de l’alimentation électrique et donc de l’activité, il permet également dans certains cas de s’implanter au plus proche des ressources (minières, agricoles, forestières)  là où l’alimentation électrique n’est pas disponible.

Néanmoins il ne représente pas l’aboutissement du projet en énergie dans la mesure où des solutions à plus longs termes doivent être étudiées, comme les systèmes solaires et les systèmes d’économie d’énergie.

KOHLER-SDMO, troisième fabricant mondial, qui exporte sur les marchés européens, du Moyen-Orient et d’Amérique Latine et du Nord et aussi en l’Asie, est de plus en plus présent en Afrique. Quelle est aujourd’hui sa stratégie sur le continent?

KOHLER et  SDMO devenus aujourd’hui KOHLER-SDMO, partage historiquement un même cœur de métier autour du groupe électrogène ce qui permet de construire une stratégie à l’échelle mondiale : chacun se développe là où il est le plus fort en échangeant le meilleur de son savoir-faire avec des investissements importants dans de nouveaux produits comme la gamme KD Series.

Comment se présente l’offre de KOHLER-SDMO sur le continent, notamment au Mali?

La qualité d’un groupe électrogène dépend en grande partie de la qualité de la maintenance et du suivi après vente.

KOHLER-SDMO s’est toujours appuyé sur un réseau de distributeurs qui porte son offre dans chaque pays, au plus proche des clients : la disponibilité des produits dans chaque pays, l’offre en pièces de rechange et  l’expertise s’appuyant sur la formation continue du personnel local. L’offre s’appuie résolument sur un tissu local d’entreprise, à l’image de Projet Production Internationale (PPI) Mali Sarl, pour fixer dans chaque pays les connaissances et les savoir-faire.

PPI Mali Sarl se développe sur le marché des groupes électrogènes mais propose une  solution globale dans l’énergie mais aussi dans l’eau.

Il faut voir l’ensemble des solutions disponibles comme complémentaires : un groupe électrogène répond à un objectif de sécurité et de disponibilité, un système solaire répond à un enjeu d’économie sur le prix de l’énergie à moyen et long terme. L’un ne va pas sans l’autre.

Le Groupe KOHLER-SDMO a lancé fin 2016, une nouvelle gamme, KD Series, de groupes électrogènes Diesel de grandes puissances, 800 kilovoltampères (kVA), destinées aux supermarchés ou aux cliniques…, à 4.200 KVA, qui peuvent servir à de grands hôpitaux. Ces modèles sont-ils commercialisés sur le continent ? 

Ces modèles ont fait l’objet d’un co-développement sur les fortes puissances pour proposer au client un moteur au meilleur standard disponible : émission, consommation…

Ces produits répondent aux meilleurs standards européens et sont proposés en Afrique également comme l’ensemble de la gamme et des solutions.

Pourquoi PPI Mali  a préféré se concentrer sur la clientèle entreprise ? Quels sont les secteurs qui recourent le plus à vos groupes électrogènes en Afrique ? 

Nous ne nous concentrons pas spécifiquement sur la clientèle entreprise puisque nous proposons une très large gamme avec de nombreux modèles dédiés aux particuliers – les projets industriels / entreprises représentant une grosse partie de l’activité en raison du niveau d’exigence plus élevé et d’un volume plus grand. Concédons que l’offre est  perçue comme haut de gamme avec le Made in France mais notre positionnement reste cohérent par rapport au marché.

Concernant les secteurs traditionnels du groupe électrogène en Afrique, citons les télécoms, les mines, les banques…

L’investissement dans les infrastructures électriques est désormais une priorité dans plusieurs pays africains. Sonnera-t-il le glas de ce secteur des groupes électrogènes ?     

Il ne faut pas voir cela comme une concurrence qui viendrait réduire les opportunités : dans le domaine de l’énergie, l’augmentation de l’offre et l’électrification vont stimuler la demande. On rattrape les déficits en infrastructure, on augmente la couverture du territoire, tout cela va contribuer au développement de l’économie et créer de nouveaux besoins en énergie.

Energies entreprises KOHLER-SDMO Pierre Maldame PPI Mali Sarl

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*