Dernières nouvelles
Accueil » A la une » Zeneb Touré, chargée de l’engagement de la BAD avec la société civile

Zeneb Touré, chargée de l’engagement de la BAD avec la société civile

« La société civile africaine détient plusieurs avantages comparatifs »

Éclairer l’Afrique, la nourrir et fournir des emplois appropriés à sa jeunesse, constituent le fondement principal de la collaboration de la BAD avec la société civile africaine.

AFRIMAG : La Tunisie a abrité, du 13 au 15 décembre 2016, une concertation régionale avec la société civile sur les cinq priorités de la Banque africaine de développement. Quelles sont les raisons d’une telle rencontre ?

Zeneb ToureZeneb Touré : La rencontre de Tunis avait regroupé la société civile des pays de l’Afrique du nord. Elle s’inscrit dans le cadre d’une série de consultations, organisées par la banque depuis la fin du mois d’août 2016, dans les différentes régions du continent dans l’objectif d’ouvrir un dialogue avec les Organisations de la société civile (OSC) sur l’orientation stratégique de la banque dans trois domaines prioritaires, à savoir l’énergie incluant le changement climatique, l’agriculture et l’emploi pour les jeunes.

Des feuille de route seront élaborées par sous-région, et serviront de base au plan d’action sur l’engagement de la BAD avec la société civile afin de mettre en place la structure du partenariat renforcé pour la mise en œuvre des Top 5.

La BAD s’est engagée, lors du forum des OSC, organisés à l’occasion de ses assemblées annuelles (du 23 au 28 mai 2016 à Lusaka en Zambie), à soutenir et à travailler avec la société civile dans l’exécution de son programme de développement. Jusqu’à présent des consultations régionales pour les autres régions africaines ont eu lieu au Sénégal, pour l’Afrique de l’Ouest, au Cameroun pour l’Afrique centrale, en Afrique du Sud pour le sud du continent et au Kenya pour l’Afrique de l’est.

Quelles sont les cinq priorités sur lesquelles vous vous appuyez ?

Les Top 5 de la BAD ne sont autre que les cinq priorités de la banque, à savoir éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie, nourrir l’Afrique, intégrer l’Afrique, industrialiser l’Afrique et améliorer la qualité de vie des Africains.

Il s’agit de nouvelles priorités qui viennent compléter notre vision et mettre un focus sur notre stratégie décennale.

Quels sont la avantages comparatifs de la société civile africaine ?

La société civile africaine détient plusieurs avantages comparatifs en termes de proximité avec les populations et surtout de connaissance du terrain et des bénéficiaires de nos projets et programmes dans nos divers pays d’intervention. Cette société civile, dispose aussi d’une expertise avérée sur des questions pointues, comme les énergies propres et renouvelables.

Les interventions de la société civile constituent aussi une valeur ajoutée car elle joue le rôle de veille et d’alerte qui fait d’elle une bonne sentinelle des questions de développement sur lesquelles nous nous appuyons sur le terrain.

En ce qui concerne l’Afrique du nord, quelle est la priorité des priorités au sein même du Top 5 ?

La Banque a présenté les stratégies adoptées dans les trois domaines prioritaires et le pipeline des projets et des activités dans les régions afin de donner une orientation adéquate sur les domaines prioritaires.

En fait, les Top5 seront mis en œuvre dans toutes les régions. En Afrique du nord, la question de l’emploi des jeunes est une priorité. La banque va s’appuyer sur les organisations de la société civile pour identifier et mettre en œuvre des projets visant à créer des emplois pour la jeunesse.

Développement Zeneb Touré

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

error: