fbpx

Afrique centrale : La BEAC serre la vis

Pinterest LinkedIn Tumblr +

A contre-courant de ses homologues à l’échelle internationale qui ont adopté une attitude plutôt prudente, la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) a décidé de réduire le volume de liquidité à la disposition des banques de l’espace Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale), dans le cadre de ses opérations hebdomadaires d’injection de liquidité dans l’économie.

Dans un appel d’offres du 5 avril, le montant mis à disposition du secteur bancaire culminait à 160 milliards de FCFA, soit 20 milliards de moins que durant la semaine du 29 mars au 5 avril. Pour rappel, la BEAC injectait 250 milliards de FCFA chaque semaine tout au long des années 2020 et 2021 pour répondre entre autres, à l’impact de la crise du Covid-19.

En parallèle, la banque centrale a lancé lundi 11 avril une opération de reprise de liquidité de longue durée, qui visait à ponctionner 50 milliards de FCFA dans les coffres-forts des banques en situation de surliquidité. Pour rappel, à l’issue de sa toute première session de son Comité de politique monétaire de l’année tenue le 28 mars dernier, la Beac avait revu à la hausse ses principaux taux directeurs (taux d’intérêt des appels d’offres et taux de la facilité de prêt marginal).

En rendant plus coûteux le refinancement des banques commerciales auprès de ses guichets, la BEAC espère contenir la création monétaire en renchérissant indirectement le loyer de l’argent et lutter contre les pressions inflationnistes. Dans l’espace Cemac, l’inflation est annoncée à 3,6% en 2022 mais cette prévision pourrait être pulvérisée par la flambée des prix internationaux des matières premières et des céréales.

 

Partager.

Répondre