fbpx

Algérie : «D’où tenez-vous votre richesse svp» ?

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune a ordonné, dimanche soir en Conseil des ministres, la création d’une nouvelle instance chargée d’enquêter sur les signes extérieurs de richesses des agents publics.

La mission de cette instance est d’«enquêter sur l’enrichissement des fonctionnaires, sans exception, à travers des procédures légales rigoureuses pour la lutte contre la corruption et l’identification de l’origine de leurs biens», a indiqué un communiqué de la présidence, rendu public à l’issue de la réunion de conseil. 
« Comment avez-vous obtenu cela ? » Voilà la question à laquelle vont devoir répondre les personnes qui seront ciblées par les enquêtes. Mais nombre d’observateurs craignent que cette opération ne tourne à des règlements de compte. 
L’annonce du président algérien est intervenue suite à l’examen d’un projet de loi sur la prévention et la lutte contre la corruption. Ce texte prévoit aussi la création d’une Haute autorité de transparence, de prévention et de lutte contre la corruption. Cet organe devra intensifier « des actions préventives de lutte contre la corruption, à commencer par la définition de nouvelles conditions précises pour l’annonce des marchés et des appels d’offres dans les journaux », selon la présidence algérienne. 
Pour rappel, depuis l’avènement du mouvement populaire, Hirak, du 22 février 2019, plusieurs dizaines de hauts fonctionnaires, civils et militaires, ont été rattrapés par la justice qui les a poursuivis pour « enrichissement illicite », « obtention d’avantages indus » et « abus de fonction »… Parmi les personnes concernées par ces procédures, il y a deux anciens Premiers ministres, plusieurs ministres et des hauts gradés de l’armée, dont plusieurs généraux.

 

Partager.

Un commentaire

  1. Rachid ELAÏDI le

    C’est la fameuse phrase du général irakien Abdelkarim Kacem à peine arriver au poivoir suite à un coup d’Etat militaite à la différence de Tebboune il passait des nuits à son bureau dans un transparence complète et intégrale sur ce qu’il possédait et rien d’autres que so salaire de général et un appartement dans u. Immeuble militaire. Pour Tebboune in faut aller plus loin car il faisait partie des membres d’Etat profond de Bouteflika que son frère Saïd Bouteflika avait un compte ou plusieurs compte bancaires qui accumulées plus de 20 milliards d’euros et les autres membres d’Etat profond partageaient plus de 600 milliards d’euros des caisses d’Etat(selon la presse de tous les bords politiques) …et puis il y a des Etats arabrs qui ne font rien dans ce sens pour une transparence à l’instar au Maroc le soussi et premier ministre a dans son compte plus de 20 milliards d’euros et qu’il ne touche pas à son salaire pour se donner une virginité or en tant que ministre et premier ministre il se sert lui-même dans les caisses d’Etat à travers des investissements des autres au Maroc plus de 20% pour qu’il neutralise les berguags à ne pas foutre la merde aux nouvequx investisseurs et des participations dans des conseil d’administration à l’étranger…tout cela selon les dires et la vitesse de la rumeur et plus qu il se prépare avec l’autre soussi à L’ONU Omar Hilale de présenter un manifeste sur une république virtuelle dans la region de Souss Massa…et donc si Tebboune a vraiment de bonnes intentions il faut qu’il commence pqr lui même à donner un bilan de ses biens et comment et de deux permettre à une commission independante de mener une enquête approfondie car il semble que son pbjectif est d’attaquer tous ces dissidents et qui sont pour la guerre avec le makhzen à l’instar de Lamamra qui a raison d’être du côté du général Chengriha qui veut decoudre avec le makhzen alors que Tebboune semble être infiltré par le makhzen pour déstabiliser l’armée algérienne or cette armée sous le commandemenr en chef du général Chengriha et non Tebbound a un objectif de decoudre avec le makhzen et si Tebboune commence à faire des subterfuges le général Chengriha n’hésitera pas un instant à envoyer Tebboune dans une caserne,au cachot car le temps maintenant est celui de la guerre

Répondre