fbpx

Burkina Faso : La junte libère l’ancien chef de l’Etat

Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’ex-président Roch Marc Christian Kaboré, renversé par un putsch fin janvier et placé en résidence surveillée depuis, a regagné son domicile à Ouagadougou sans que l’on sache s’il est libre de ses mouvements, indique l’AFP.

Mercredi soir, un communiqué du gouvernement indiquait qu’«après trois semaines de concertations», Kaboré allait regagner son domicile, mais la junte a quand même verrouillé cette remise en liberté. L’ancien président du Burkina Faso ne pourra recevoir que des membres de sa famille directe. Pour les colonels au pouvoir à Ouagadougou, c’est une manière de lui signifier que son domicile ne doit pas servir de nouveau quartier général de ses partisans de son parti, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP).  

Dans le communiqué publié mercredi dans la soirée, le gouvernement assure que des mesures sont prises pour garantir la sécurité de Kaboré. Ce jeudi matin, quelques militaires entouraient la résidence de l’ex-chef de l’Etat.

Partager.

Répondre