fbpx

Business angel: Jeff Bezos d’Amazon investit 30 millions de dollars dans Chipper Cash

Pinterest LinkedIn Tumblr +

A peine un mois après, l’investissement record de 200 millions de dollars injectés par Stripe dans Paystack, c’est autour de Jeff Bezos de faire confiance à une autre startup cofondée par des fils du continent.

Chipper Cash, du Ghanéen Majid Moujaled et de l’Ougandais Ham Serunjjogi, vient d’avoir la confiance du milliardaire américain et fondateur d’Amazon, Jeff Bezos. Le fondateur de la plus grande firme de distribution au monde investit quelque 30 millions de dollars dans cette startup fondée par ces deux jeunes citoyens du continent africain. Amazon très active dans plusieurs pays africains, bien que basée à San Francisco aux Etats-Unis.

L’investissement a été réalisé à travers la société de capital-risque de Bezos, en l’occurrence Bezos Expeditions qui a levé cette rondelette somme auprès d’autres business angels. Les fonds ainsi collectés financeront la croissance de Chipper Cash sur le continent. Il s’agira à la fois d’aller à la conquête de nouveaux pays africains, mais également de renforcer ses gammes de produits à la clientèle.


«Nous allons demeurer une plateforme de transfert financier P2P. Mais nos utilisateurs nous ont demandé d’offrir d’autres services à valeur ajoutée […] comme l’achat d’actifs de crypto-monnaie et les investissements en actions», a expliqué Ham Serunjogi.

En réalité, cet investissement augure un partenariat beaucoup plus poussé entre Amazon et Chipper Cash. En effet, si le géant américain ne parvient toujours pas à se développer sur le continent africain c’est en bonne partie à cause de la faiblesse des moyens de paiements adaptés à son business model. Or, Chipper Cash est justement en mesure de sécuriser les paiements et de permettre à Amazon de conquérir plus facilement le marché africain qui compte 1,3 milliard de consommateurs potentiels mais qui utilise au moins une quarantaine de monnaies.
Actuellement, Chipper Cash est présent au Ghana, en Ouganda, au Kenya, en Tanzanie, au Rwanda, au Nigeria et en Afrique du Sud, qui sont des marchés jugés importants et matures. Il s’agira d’aller vers de nouveaux pays à fort potentiel.

Récemment plusieurs grosses opérations ont concerné le secteur des startups africaines. En août dernier, Network International a aquis la startup de paiements DPO, basée en Afrique de l’Est, pour 288 millions de dollars. WorldRemit a aussi investi quelque 500 millions de dollars dans la société de transfert de fonds Sendwave dont l’Afrique est le domaine de prédilection. A cela s’ajoute l’opération de 200 millions de dollars de Stripe dans la startup nigériane Paystack.

Partager.

Répondre