fbpx

CNUCED : La surchauffe du fret maritime menace la croissance

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La reprise de l’économie mondiale est menacée par les taux de fret élevés, qui devraient se poursuivre dans les mois à venir, avertit la CNUCED dans son rapport annuel sur le transport maritime. L’analyse montre que la flambée actuelle des taux de fret par conteneurs, si elle se maintient, pourrait augmenter les niveaux mondiaux des prix à l’importation de 11% et les niveaux des prix à la consommation de 1,5% d’ici 2023. Résumé.

. Ce qui a déclenché la flambée des taux et des coûts de fret 

La demande de biens a bondi au second semestre de 2020 et en 2021, les consommateurs dépensant leur argent en biens plutôt qu’en services pendant les confinements et les restrictions liés à la pandémie, relève le rapport. Le travail à domicile, les achats en ligne et l’augmentation des ventes d’ordinateurs ont tous imposé une demande sans précédent aux chaînes d’approvisionnement.

Cette forte fluctuation des flux commerciaux conteneurisés s’est heurtée à des contraintes de capacité du côté de l’offre, notamment la capacité de transport des porte-conteneurs, les pénuries de conteneurs, les pénuries de main-d’œuvre, les restrictions continues liées à la Covid-19 dans les régions portuaires et la congestion dans les ports.

Ce décalage entre l’augmentation de la demande et la réduction de facto de la capacité d’offre a ensuite conduit à des taux de fret record de conteneurs sur pratiquement toutes les routes commerciales de conteneurs. Par exemple, le taux au comptant de l’indice de fret conteneurisé de Shanghai (SCFI) sur la liaison Shanghai-Europe était inférieur à 1 000 dollars par EVP en juin 2020, a bondi à environ 4.000 dollars par EVP à la fin de 2020 et est passé à 7.395 dollars fin juillet 2021. En plus de cela, les chargeurs ont dû faire face à des retards, des suppléments et d’autres coûts, et ont toujours rencontré des difficultés pour s’assurer que leurs conteneurs étaient déplacés rapidement.

. Tout le monde est touché, mais pas de la même manière

L’impact des frais de transport élevés sera plus important dans les petits États insulaires en développement, qui pourraient voir les prix à l’importation augmenter de 24% et les prix à la consommation de 7,5%. Dans les pays les moins avancés, les niveaux des prix à la consommation pourraient augmenter de 2,2 %.

Les chaînes d’approvisionnement seront affectées par la hausse des coûts du commerce maritime. Les articles à faible valeur ajoutée produits dans les petites économies, en particulier, pourraient faire face à une grave érosion de leurs avantages comparatifs.

Selon le rapport, la flambée des taux de fret par conteneurs augmentera les coûts de production, ce qui peut faire grimper les prix à la consommation et ralentir les économies nationales, en particulier dans les pays en développement, où la consommation et la production dépendent fortement du commerce.

Les taux élevés vont également impacter les articles à faible valeur ajoutée tels que les meubles, les textiles, les vêtements et les produits en cuir, dont la production est souvent fragmentée entre les économies à bas salaires, loin des principaux marchés de consommation. Pour cette catégorie de marchandises, la Cnuced prévoit des hausses des prix à la consommation de 10,2 % sur ces prix.

 

Partager.

Répondre