fbpx

Côte d’Ivoire/Fonds spécial coronavirus : Les 520 milliards FCFA domiciliés à la BNI.

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La Côte d’Ivoire mobilise les fonds dont elle a besoin pour faire face à la propagation du coronavirus au sein de sa population. Elle a pour cela créé quatre fonds spéciaux d’urgence afin de soutenir chaque frange de ses contribuables.

La Banque nationale d’investissement (BNI) a été retenue pour accueillir ces quatre fonds.

tinmar 970

 

BNILa BNI, une banque sur le fil. Les quatre banques publiques ivoiriennes que sont la Banque populaire de Côte d’ivoire (ancienne Caisse Nationale des Caisses d’Épargne), la Banque de l’Habitat de Côte d’ivoire (BHCI), Versus Bank et la Banque Nationale d’Investissement (BNI), ainsi que la Caisse de Dépôts  et de Consignations étaient au coude à coude pour accueillir les quatre fonds dédiés à la lutte contre la pandémie du coronavirus. Mais c’est finalement la BNI qui a été choisie pour gérer cette importante manne financière.

En effet ces quatre fonds se composent d’un fonds de solidarité (170 milliards de FCFA), d’un fonds de soutien aux grandes entreprises (100 milliards FCFA), d’un fonds de soutien aux PME (150 milliards FCFA) et d’un fonds de soutien au secteur informel (100 milliards FCFA), soit en tout 520 milliards FCFA, environ 794 millions d’euros. Pour le Directeur général de la BNI  Youssouf Fadiga : «Je suis heureux d’apporter ma contribution à cette lutte qui nous concerne tous et j’en mesure toute la portée. Je puis vous assurer que ces fonds seront gérés scrupuleusement et iront à tous leurs bénéficiaires».

La Banque nationale d’investissement a marqué les esprits en mars 2020 en offrant un chèque de 50 millions FCFA à l’État ivoirien dans sa lutte contre la pandémie du coronavirus à travers la régie spéciale Covid. Mais en réalité, la BNI peine toujours à se relever des récentes difficultés qu’elle a traversées. En effet, il aura fallu l’année dernière un sauvetage de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNPS) pour lui éviter la faillite. Cette dernière était alors entrée dans le capital de la BNI à  hauteur de 19,16%. Ces fonds viennent donc comme une véritable bouffée d’oxygène pour une banque dont la gestion n’est toujours pas assainie du fait des investissements risqués de sa filiale BNI Gestion.

Il faut rappeler que l’État ivoirien a également reçu le 18 avril dernier deux décaissements d’urgence du FMI d’un montant total de 886,2 millions de dollars US toujours dans la lutte contre la pandémie du Coronavirus.

Partager.

Répondre