fbpx

Côte d’Ivoire : Hausse du carburant, les autorités concertent les transporteurs

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Directeur général par intérim des Transports terrestres et de la circulation, Lucien Tiessé a eu une rencontre avec les acteurs du secteur aux fins de consensus. 
Pour préserver le pouvoir d’achat des ménages, l’Etat débloqué 120 milliards de FCFA de janvier à avril 2022.

Les échanges ont porté sur les récentes  augmentations constatées concernant le super sans plomb en Côte d’Ivoire. En effet, le prix du carburant a enregistré une hausse vertigineuse depuis le 1er avril 2022, en raison de la guerre Russie-Ukraine, avec un point culminant pour l’essence super qui est passée de 635 FCFA le litre à 695 FCFA, soit une augmentation de 60 FCFA.

Pour le gouvernement dirigé par Patrick Achi, cette mesure intervient en vue de garantir un approvisionnement adéquat du pays en produits pétroliers, tout en préservant les couches les plus vulnérables. Seulement, contre toute attente, certains transporteurs ont décidé de manière unilatérale l’augmentation du prix du transport sur certaines lignes dans le district d’Abidjan. 

 »Après avoir échangé avec les membres du Haut Conseil et autres acteurs du secteur du transport au cours de cette rencontre instruite par le ministre des Transports, nous avons constaté quelques velléités. Mais nous avons pris des dispositions afin de les annihiler » a fait savoir Lucien Tiessé, Directeur général par intérim des Transports terrestres et de la circulation. Selon lui, ces velléités consistent à fractionner les trajets afin d’augmenter vraisemblement le transport. Face à celà, une réponse a été apportée en accord avec les transporteurs et le Haut conseil des entreprises de transport routier pour que ces actions prohibées ne puissent prospérer.

Il a annoncé dans la foulée que l’Etat a soulagé les transporteurs en maintenant le prix du gasoil à 615 FCFA le litre qui est  »le carburant le plus utilisé dans le secteur du transport en Côte d’Ivoire. Cela correspond à une subvention additionnelle de 64 milliards FCFA pour le mois d’avril 2022. 

Au total, la Côte d’Ivoire a consenti un effort d’environ de 120 milliards de FCFA de janvier à avril 2022, pour préserver le pouvoir d’achat des ménages. Une politique sociale qui tombe à pic alors que le pays reste l’un des plus endettés d’Afrique.

Partager.

Répondre