fbpx

Dubaï, hub du trafic illicite de l’or africain

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Moins connu du grand public que le Burj Khalifa, le souk de l’or de Dubaï est la destination initiale de l’or sorti illégalement du Soudan, du Burkina Faso, de la RDC et de tous les autres producteurs africains victimes de la contrebande du métal jaune.

Le souk de l’or à Dubaï

Le cas du Soudan, dont la production est essentiellement artisanale, est assez illustratif de la place qu’occupe Dubaï dans le secteur de la contrebande. Selon une enquête publiée par Reuters, les importations d’or des Emirats en provenance d’Afrique sont passées de 67 tonnes en 2006 à 446 tonnes en 2016, pour une valeur totale de 15,1 milliards de dollars. Cette année-là (ndlr 2016), le pays est même passé devant la Chine, alors premier importateur d’or en provenance d’Afrique, en important quasiment le double des 8,5 milliards de dollars d’or acheté par l’Empire du Milieu. L’enquête publiée par Reuters relève un écart de 3,9 milliards de dollars entre ce que les Emirats affirment avoir importé de 21 pays africains, et ce que ces pays ont exporté officiellement vers les Emirats arabes unis.

La pression s’accroît sur la Suisse

Dans un nouveau rapport publié début novembre, le World Widdlife Fund (WWF) dénonce le manque de traçabilité de l’or importé en* Suisse. Le pays des montres et des lingots d’or enterrés dans les coffres-forts de ses multiples banques y est accusé de participer passivement au manque de transparence dans le négoce mondial de l’or, en raison d’une réglementation très peu contraignante. Pourtant, selon le WWF, entre 50 et 70% de l’or mondial est raffiné en Suisse. 
Face aux accusations récurrentes de la part d’ONG comme Global Witness ou Swissaid, la Suisse a initié quelques actions. Le pays a ainsi décidé de publier, depuis le 1er janvier 2021, des statistiques distinctes pour l’or raffiné et l’or minier. Cette distinction permettra surtout de connaitre la quantité d’or provenant directement des mines (artisanales et industrielles) afin d’améliorer la traçabilité

Partager.

Répondre