fbpx

Investissement climatique : Cinq pays d’Afrique australe sélectionnés

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Cinq pays d’Afrique australe ont été sélectionnés pour faire partie des premiers pays qui bénéficieront du nouveau programme d’investissement «Nature, population et climat» (NPC), a indiqué lundi 15 novembre le Fonds d’investissement climatique (FIC).

Les cinq pays d’Afrique australe sélectionnés sont  la Zambie, le Malawi, le Mozambique, la Namibie et la Tanzanie. Ils  ont présenté conjointement leur lettre d’intérêt pour participer au programme d’investissement visant à préserver l’intégrité environnementale du bassin du Zambèze.

Le Fonds d’investissement climatique (FIC) a annoncé lors de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 27) que les cinq pays d’Afrique australe ont été sélectionnés comme les premiers pays à participer au programme NPC, avec la République dominicaine, l’Égypte, les Fidji et le Kenya.

Les cinq pays, qui font partie de la région du bassin du fleuve Zambèze, ont présenté une vision commune pour préserver l’intégrité environnementale du plus grand bassin du Zambèze. L’objectif est de maintenir des services éco-systémiques précieux qui soutiennent la sécurité alimentaire et le développement économique et renforcent la résilience au changement climatique.

Grâce au programme d’investissement de la NPC, au moins 20.000 agriculteurs seront formés à l’agriculture de conservation et 30.000 hectares de zones humides seront préservés. Selon le FIC, à l’heure actuelle, les pays contributeurs ont promis 350 millions de dollars US au programme «Nature, population et climat» pour piloter des solutions climatiques basées sur la nature dans les pays en développement.

Réagissant à l’annonce, le ministre zambien de l’Economie verte et de l’Environnement, Collins Nzovu, a exprimé la gratitude de la Zambie pour cette initiative. « Cela arrive au bon moment, car le gouvernement zambien a intensifié ses efforts de mobilisation des ressources pour relever les divers défis auxquels son peuple est confronté en raison du changement climatique », a déclaré M. Nzovu.

Les investissements de la NPC se concentreront sur la promotion et la protection des environnements naturels faisant partie intégrante de l’action climatique, de l’agriculture et de l’approvisionnement alimentaire durables, des forêts saines, des systèmes côtiers résilients et de l’autonomisation des peuples autochtones et des communautés locales, précise-t-on.

L’objectif du programme est d’aider le premier groupe de pays participants, après avoir présenté des plans d’investissement, à relever certains de leurs défis climatiques les plus urgents.

Le fleuve Zambèze coule de la Zambie au Mozambique et à l’océan Indien, traversant sept pays et fournissant l’un des plus grands bassins versants d’eau douce en Afrique et dans le monde.

Environ 47 millions de personnes vivent le long des rives du cours d’eau du Zambèze, la plupart d’entre elles dépendant de l’agriculture pluviale. Avec le changement climatique, les agriculteurs et les communautés du bassin du Zambèze sont confrontés à des risques émergents de sécheresse, de baisse des rendements agricoles et d’inondations dévastatrices.

Par conséquent, le nouveau programme d’investissement «Nature, population et climat» protégera les eaux d’amont du fleuve Zambèze, ainsi que les zones forestières et les zones humides le long du cours d’eau. De surcroit, les communautés pourront s’adapter, sauvegarder leurs moyens de subsistance et, en même temps, contribuer à atténuer le changement climatique.

Partager.

Répondre