fbpx

La junte algérienne gèle le commerce avec l’Espagne

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Ramtane Lamamra, ministre des Affaires étrangères algérien 

Les banques algériennes ont reçu, mercredi 8 juin en fin de journée, une instruction portant sur le gel de toutes les domiciliations bancaires des opérations commerciales de et vers l’Espagne à compter de ce jeudi 9 juin.

Il s’agit de la première mesure de représailles côté algérien, dans la foulée de la suspension du traité d’amitié avec l’Espagne annoncée par la présidence algérienne. Les militaires au pouvoir à Alger n’ont pas digéré le rapprochement de la position de Madrid avec la proposition d’autonomie faite par Rabat pour régler le dossier du Sahara.

Impact de la vente du gaz à l’Espagne ?!!

« Suite à la suspension du traité d’amitié, de bon voisinage et de coopération avec le Royaume d’Espagne, il vous est demandé de procéder au gel des domiciliations bancaires des opérations de commerce extérieur de produits et services, de et vers l’Espagne, à compter de jeudi 9 juin », a indiqué l’association algérienne professionnelle des banques et des établissements financiers (ABEF) dans une instruction adressée aux directeurs des banques.

Cette décision pourrait avoir un impact, y compris, sur la vente du gaz algérien à l’Espagne.

Cette décision est une nouvelle escalade d’Alger qui a rappelé son ambassadeur à Madrid en mai dernier en réaction à la décision du président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez d’apporter son soutien au plan marocain d’autonomie du Sahara. Décidément, les généraux algériens ont perdu la tête.

Partager.

3 commentaires

  1. Stéphanie le

    Il semble qu’une motion de « retrait de confiance » au Gvt Sanchez est en préparation et sera soumise aux parlementaires espagnols pour débat et votation courant la semaine prochaine.

  2. Rachid ELAÏDI le

    Il n’ y a pas une junte mais un pouvoir dur mais un pouvoir avec un gouvernement et un président contrôlés par les officierd militaired car comme partoit dans le monde à l’exception de quelques pays rares . En tout cas et sur ce cas précis L’Espagne est victime de son premier ministre Sanchez qui ne comprend rien au droit international et encore moins aux limites de ses responsabilités mais il est un simple manipulé de son menteur Albarese et surtout de l’ancien premier ministre Felipe Gonzales et de zapatero…pas de volte-face sur la reconnaissance du Sahara occidental ,Sanchez devrait passer par une motion de censure au Cortès comme Johnson le premier ministre britannique c’est une des règles de la démocratie et donc les partis politiques devraient s’imposer car Sanchez change tout y compris les grandes lignes de la politique internationale de l’Espagne qui vaut en d’autres temps une guerre civile en Espagne que le peuple espagnol s’il n’est pas illettré devrait demander la démission de Sanchez qui croit tout est permis or il est manipulé par des lobby y compris juifs qui travaillent sur une colonisation du Maroc

Répondre