fbpx

L’Africa Financial Industry Summit prévue du 28 au 29 novembre à Lomé

Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’édition 2022 de l’Africa Financial Industry Summit (AFIS), événement qui vise à favoriser l’émergence du secteur panafricain des services financiers, se tiendra les 28 et 29 novembre 2022 à Lomé, au Togo.

Fondé en 2021 par Jeune Afrique Media Group et l’Africa CEO Forum (AFC), l’AFIS tiendra son premier rassemblement en présentiel sous le thème « Durable, sans frontière et digitale – Transformer la finance à l’âge de la disruption », ont indiqué les organisateurs lors d’une conférence de presse en marge de l’AFC.

Alors que les nouvelles technologies révolutionnent les services financiers, l’AFIS examinera comment le secteur financier africain peut se transformer à l’ère de la disruption et tirer parti de la ZLECAF, mais aussi les moyens de développer un secteur financier efficace, inclusif, durable et indépendant des chocs mondiaux. À travers des tables rondes et des ateliers pratiques, plus de 600 leaders du secteur financier africain aborderont concrètement les défis majeurs auxquels la finance africaine doit se préparer, conformément aux pistes identifiées par un comité consultatif. Il s’agit de la promotion de solutions financières vertes pour s’adapter au changement climatique, la création d’un écosystème financier sans frontières et la mise en œuvre d’une transformation numérique rentable qui apporte des services financiers aux personnes non bancarisées et mal desservies.

L’industrie financière africaine est dynamique

L’industrie financière africaine est l’une des plus dynamiques au monde avec des marges de progression exceptionnelles, dans un contexte de très forte croissance démographique, a déclaré le Président de l’ACF, Amir Ben Yahmed. L’adoption récente de la ZLECAF représente une opportunité unique de repenser l’industrie financière africaine à l’échelle continentale, tout particulièrement dans un contexte de redéfinition de l’architecture financière mondiale, a-t-il ajouté. Pour sa part, le Vice-président d’IFC pour l’Afrique, Sérgio Pimenta, partenaire du Sommet, a souligné l’engagement de la société financière à étendre les services financiers formels aux millions de personnes non bancarisées ou sous-bancarisées en Afrique. Et de conclure qu’à l’heure où les fintechs africaines connaissent un développement rapide, le dialogue entre les acteurs financiers, et entre le secteur privé et les pouvoirs publics, est essentiel pour parvenir à l’inclusion financière et garantir ainsi les financements nécessaires pour stimuler l’activité économique.

Partager.

Répondre