fbpx

Mali-Côte d’Ivoire : La tension est à son comble

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les 49 soldats ivoiriens détenus depuis plus d’un mois à Bamako et accusés par la junte au pouvoir au Mali d’être des «mercenaires», ce que nie Abidjan, ont été inculpés pour «tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat» et écroués, a révélé dimanche 14 août de plusieurs sources judiciaires citées par Radio France Internationale (RFI).

«Les 49 militaires ivoiriens ont été inculpés vendredi pour « tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat et mis sous mandat de dépôt», a déclaré à l’AFP une source judiciaire malienne proche du dossier, rapporte RFI. Par ailleurs, un proche collaborateur du procureur a confirmé l’information à l’AFP.

Cette évolution marque en effet une escalade dans les relations déjà tendues entre Bamako et Abidjan. Elle sanctionne par ailleurs l’échec de la tentative de médiation que le Togo avait initiée pour arriver à une solution diplomatique de cette crise.

Fin de non-recevoir à l’extradition des barons du régime IBK

La junte de Bamako exigeait que le gouvernement ivoirien exprime des regrets et lui livre des personnalités qui avaient travaillé avec le régime d’Ibrahim Boubacar Keita (IBK) réfugiées en Côte d’Ivoire. Une demande à laquelle les autorités ivoiriennes avaient opposé une fin de non-recevoir. Les colonels de Bamako en veulent à Abidjan qu’ils soupçonnent d’avoir été à la pointe des sanctions décrétées par la Cédéao à l’égard de la junte, des sanctions levées après que les militaires maliens ont accepté le chronogramme de retour des civils au pouvoir.

Partager.

Répondre