fbpx

Migrants : Le coup de gueule du Haut-commissaire des Nations Unies pour les réfugiés

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi ( photo  ), a affirmé que les gouvernements mettant en place des contrôles stricts aux frontières pour empêcher les immigrants illégaux d’entrer dans leur pays le faisaient à cause du racisme.

Grandi a pris la parole lors d’un événement en Italie, déclarant qu’il était choqué par la différence d’attitude des pays européens envers ceux qui fuient le conflit en Ukraine et les migrants venant en Europe de différentes parties du monde.

« Je ne suis pas choqué par l’affirmation selon laquelle les Ukrainiens sont des réfugiés plus faciles à accueillir, en raison de la proximité géographique et culturelle », a-t-il dit, ajoutant : « Je suis choqué par ceux qui disent que les Ukrainiens sont de vrais réfugiés et que d’autres ne le sont pas ».  rapporte le site Web InfoMigrants financé par l’Union européenne.

«La leçon de l’Ukraine est utile pour comprendre [. ..]»

Selon Grandi, les pays qui veulent être plus durs avec l’immigration clandestine sont motivés par le racisme, affirmant que «pour les autres, la réponse est une législation restrictive, des barbelés, des blocus navals et des refoulements. C’est du racisme.  Nous avons le devoir légal et moral d’accueillir [les migrants].» «La leçon de l’Ukraine est utile pour comprendre comment répondre au mouvement de ceux qui n’ont rien. En quelques semaines seulement, quelque 7 millions d’Ukrainiens sont arrivés en Europe, pas seulement quelques bateaux», a-t-il déclaré. L’Italie, où Grandi parlait, a vu une vague d’immigrants illégaux arriver par la mer cette année, le mois dernier et juillet, deux périodes durant lesquelles il y’a eu plus d’arrivées que toute l’année 2019.

La grande majorité de ceux qui demandent l’asile en Italie sont également rejetés comme n’ayant pas de revendications légitimes. Seules 15% des demandes d’asile ont été acceptées pour le statut de réfugié l’année dernière en Italie.

Si le rythme actuel de l’immigration illégale en Italie se poursuit, le pays pourrait voir arriver jusqu’à 100 000 immigrants illégaux d’ici la fin de l’année – le nombre le plus élevé depuis 2017.

Les élections en Italie pour désigner le président du conseil des ministres aura lieu le 25 septembre. Les sondages montrent une nette avancée de la droite. La coalition des Frères d’Italie de Giorgia Meloni, la Ligue de Matteo Salvini et Forza Italia de Silvio Berlusconi devraient remporter la majorité des sièges au parlement.

Or, cette coalition est fermement opposée à l’immigration illégale. Meloni lance déjà  l’idée d’un blocus naval pour empêcher les arrivées illégales.

Avec breitbart.com

Partager.

Répondre

Retrouvez nous sur Facebook !