fbpx

Nicolas Baverez, économiste français.

Pinterest LinkedIn Tumblr +

nicolas-baverez«Le premier partenaire de l’Afrique c’est la Chine et le Brésil est également extrêmement présent. C’est aux Français de prendre leurs responsabilités, d’admettre qu’ils sont en concurrence. Il faut aussi arrêter de penser que l’Afrique est perdue pour la démocratie et le développement. Depuis 2000, l’Afrique connaît des conflits mais le nombre de guerres diminue de manière spectaculaire. Les démocraties augmentent, la croissance est là : les gains de productivité sont de 3,7% et la croissance de la population de 2,5%. La mécanique du développement est en route».

Nicolas Baverez, économiste français, dans un entretien publié le 2 décembre par l’hebdomadaire économique Challenges.

Partager.

Répondre