fbpx

Pascal Lorot, Président de l’Institut Choiseul : «notre ambition, créer des ponts entre Africains et Européens pour un New Deal».

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La troisième édition du Choiseul Africa Business Forum aura lieu du 19 au 20 octobre 2022 à Casablanca. 
En marge de cet évènement, Pascal Lorot, Président de l’Institut Choiseul a partagé avec AFRIMAG les ambitions de ce forum pour un renforcement des échanges économiques entre les continents africain et européen dans un monde en pleine mutation.

 AFRIMAG : Pourquoi le choix de la ville de Casablanca pour abriter cette première édition sur le sol africain ?

Pascal Lorot : Casablanca est une plateforme stratégique. Elle est l’une des grandes capitales économiques africaines au carrefour des dynamiques européennes, nord-africaines et subsahariennes. Cette ville incarne plus que toute autre la double ambition de notre Forum : d’une part, dynamiser les échanges panafricains et favoriser l’émergence de l’Afrique comme continent porteur d’avenir et d’opportunités et, d’autre part, faire fructifier le dialogue afro-européen. Il était dès lors naturel de nous installer ici, au cœur économique du Maroc, après avoir tenu nos deux premières éditions à Nice, sur la Riviera française, de l’autre côté de la Méditerranée.

Choiseul 2021

L’édition de Choiseul 2021

J’ajoute que nous avons été merveilleusement accueillis tant par la région Casablanca-Settat que par la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) avec lesquelles nous coorganisons cette troisième édition. Enfin, nous avons l’honneur de bénéficier du Haut Patronage de sa Majesté le Roi Mohammed VI, qui rehausse de fait le prestige de l’événement et renforce son statut de plateforme privilégiée du dialogue d’affaires avec l’Afrique.

Quelle sera la particularité de cette troisième édition du Forum d’affaires de l’Institut Choiseul ? 
Dès sa création, le Choiseul Africa Business Forum s’est voulu plateforme de rencontres entre acteurs économiques et dirigeants politiques au plus haut niveau.
Cette troisième édition n’y fera pas exception. Plus de 600 hauts décideurs issus de quelque 60 pays sont attendus cette année. Cette fois encore, l’accent sera mis à la fois sur le networking et le décryptage des grands enjeux économiques panafricains. C’est par l’échange, la mise en relation et le brassage des profils et des horizons que les meilleures opportunités d’affaires émergent, au service du développement économique et social du continent. Et nous faisons tout pour créer le climat le plus propice pour que cela se déroule ainsi.
Chaque année, par ailleurs, vous le savez, le Choiseul Africa Business Forum met à l’honneur un pays du continent. Pour cette troisième édition, ce seront cette fois-ci deux pays qui le seront. Nous mettrons en effet en avant bien sûr le Maroc mais aussi Madagascar dont le président nous fait l’honneur de venir spécialement. Des séances de travail dédiées à discuter de l’attractivité et des opportunités d’investissements de chacun de ces deux pays seront naturellement organisées. Je sais qu’elles rencontreront un franc succès.
Une nouveauté à signaler. En complément de nombreuses sessions de travail qui auront lieu tout au long du Forum, des Prix Choiseul Africa seront également décernés à des acteurs africains méritants à l’occasion d’une manifestation dédiée. Je ne peux naturellement pas dévoiler le nom des personnalités qui seront primées mais je peux d’ores et déjà vous dire que nous honorerons tout à la fois une femme dirigeante, un entrepreneur et un projet innovant. La cérémonie sera close, pour finir, par la remise d’un prix spécial.

Quelles seront les thématiques abordées et comment intègreront-elles l’actualité qui s’impose au monde depuis le 24 février 2022 ?Elles sont multiples. Plus d’une douzaine de panels au cœur des enjeux panafricains contemporains seront animés par des experts de premier plan et rassembleront des décideurs qui font l’actualité économique du continent. Parmi les thématiques retenues cette année, citons la cybersécurité, le financement des PME, le secteur de la santé, la smart city africaine ou encore l’émergence d’industries culturelles à l’échelle du continent. Par ailleurs, plusieurs sessions se prêteront à l’évocation de cette actualité géopolitique qui s’impose à nous. Nous aborderons ainsi notamment les enjeux de l’énergie ou encore de la souveraineté alimentaire de l’Afrique.

Comment ce Forum participe-t-il aux relations économiques entre l’Europe et l’Afrique ?
De manière très claire et avec un impact réel. Entre désir de renouvellement, construction de ponts entre métropoles africaines et européennes et co-création d’un New Deal, le partenariat entre l’Afrique et l’Europe est vivant, mouvant, toujours redynamisé. Le Choiseul Africa Business Forum a son rôle à jouer pour maintenir le momentum. Et le revendique ! Il est aujourd’hui devenu un jalon majeur du dialogue économique afro-européen. Nous sommes ravis de pouvoir contribuer au rapprochement entre les secteurs privés d’Afrique et d’Europe en faveur de partenariats ayant un réel impact sur le continent africain.

Quels liens y a-t-il entre le Choiseul Africa Business Forum et le classement des jeunes leaders économiques du continent africain, « Choiseul 100 Africa », que vous révélez chaque année ? 
Tout est né il y a près de 10 ans lorsque nous avons souhaité montrer à quel point l’Afrique disposait d’une vraie richesse, d’un véritable atout malheureusement alors peu mis en avant : l’existence d’une jeune génération de dirigeants très bien formés, ouverts sur le monde, détenteurs de pratiques managériales de qualité et qui, mis ensemble, avaient le potentiel d’accélérer la modernisation économique et l’ouverture de l’Afrique sur reste du monde. Nous avons donc bâti peu à peu, au fil des ans, un réseau rassemblant ces talents. Des réunions aux quatre coins de l’Afrique ont eu lieu pour permettre aux uns et aux autres de se connaitre et, de plus en plus, de partager des projets en commun. Avec pour résultat aujourd’hui un réseau puissant et structuré de quelque 700 Choiseuliens africains, couvrant 49 pays sur les 54 que compte le continent. Et ce sont ces amis africains qui m’ont convaincu, il y a quelques années, de lancer une initiative supplémentaire et ambitieuse, le Choiseul Africa Business Forum dont nous parlons aujourd’hui. J’ajoute qu’environ 200 de ces Choiseuliens africains, qui sont tous des CEOs de premier plan, seront présents à Casablanca.

Partager.

Répondre