fbpx

Pêche : Le Sénégal signe un accord avec l’UE jugé scandaleux

Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’opinion publique sénégalaise est très remontée contre les autorités gouvernementales qui viennent de signer un nouvel accord de pêche avec l’Union européenne (UE) dont les termes sont jugés scandaleux.

C’est hier que le Parlement européen a donné son aval pour l’accord signé le 1er octobre dernier. Ainsi, le Sénégal autorise les navires de l’Union européenne à accéder dans ses eaux.

Au total, 28 thoniers senneurs congélateurs, 10 canneurs et 5 palangriers espagnols, portugais et français pourront prélever quelque 10.000 tonnes de thons annuellement ainsi que d’autres espèces. De plus, deux chalutiers espagnols auront des licences pour pêcher 1 750 tonnes par an.


A priori, rien de scandaleux. Sauf que cet accès aux ressources halieutiques sénégalaises se fait presque sans contrepartie aucune. L’Europe ne versera que 1,7 million d’euros par an à l’Etat du Sénégal, dont
800 000 euros pour l’accès aux eaux sénégalaises et 900.000 euros pour l’accompagnement du secteur de la pêche.

C’est justement ce que beaucoup jugent inacceptable, comme Sarakhe Ndiaye, analyste économique, qui rappelle que « Pour les senneurs, la tonne de thon varie selon l’espèce (listao, patudo ou albacore) et les tailles. Les prix FOB (free on board) vont de 800 à 1500 Euros. Pour les canneurs les prix FOB sont encore plus élevés et peuvent aller de 1 100 à 1 800 Euros ». Et d’ajouter : « alors que l’accord évalue le kilo de thon à 111 Fcfa, soit à peine 17 centimes d’euros ».

Selon lui, l’Etat du Sénégal aurait mieux fait de demander aux pêcheurs de s’acquitter d’une taxe qui se substituerait à l’obole que les Européens veulent verser au Trésor public sénégalais.
« Nous avons une flotte de 22.000 pirogues dont 12.000 actives au niveau de la pêche artisanale. Ce montant de l’UE représente moins que 100.000 F (environ 150 euros) pour une licence annuelle pour ces 12.000 pirogues actives », conclut-il.

En tout cas, à moins de revenir sur cet accord, il faudra attendre 2026 avant de prendre d’autres résolutions, puisque la convention de pêche est signée pour 5 ans… Pourvu qu’il reste encore un peu de ressource dans les eaux sénégalaises.

Partager.

Répondre