Grand entretien : Pierre-Samuel Guedj, Président d’Affectio Mutandi & de la Commission RSE&ODD du CIAN

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les entreprises françaises sont de plus en plus confrontées, à l’international et notamment en Afrique, aux enjeux Environnementaux, Sociétaux et de Gouvernance (ESG), surtout avec les mutations normatives de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) et les Objectifs de Développement Durable (ODD). Pierre-Samuel Guedj, Président-d’Affectio Mutandi et Président de la Commission RSE & ODD du Conseil français des investisseurs en Afrique (CIAN) organise un Sommet sur l’Engagement Societal des entreprises entre l’Afrique, la France et l’Europe. Pour AFRIMAG, il revient sur les tenants et les aboutissants de cet événement qui aura lieu sur le continent.

«Le Sommet sur l’Engagement Societal des entreprises entre l’Afrique, la France et l’Europe sera multi-géolocalisé, depuis plusieurs capitales africaines »

 

 

AFRIMAG : Vous portez ce projet de Sommet sur l’Engagement Societal des entreprises entre l’Afrique, la France et l’Europe, pourquoi ce Sommet ? 

 

Pierre-Samuel Guedj, Président d’Affectio Mutandi & de la Commission RSE&ODD du CIAN

Pierre-Samuel Guedj : A l’heure où toutes les Mobilisations sont utiles, voire nécessaires et impérieuses, face aux enjeux climatiques et à la lutte contre la Covid, et avec le constat que les mobilisations notamment des acteurs privés, avec leurs partenaires et parties prenantes, avaient de l’impact reel, il nous a semblé intéressant de mieux partager les partenariats, les coalitions, les associations de «bienfaiteurs» pour inspirer et donner envie de venir rejoindre ces différentes initiatives portées par la diversité de ces acteurs. 

 

Au fil de nos activités au sein d’Africa Mutandi, qui regroupe différents acteurs publics, privés ou de la société civile engagés notamment dans la réalisation des objectifs de développement durable en Afrique, nous nous sommes rendus compte de l’impact que nous pouvions avoir en articulant nos visions, approches et retours d’expérience. Et l’actualité nous donnait également à voir tout ce qui pouvait être fait mais également partagé sur l’ensemble du continent. Car, force est de constater qu’avec un continent aussi grand et 54 pays, s’inspirer des initiatives togolaises en matière d’inclusion quand on est à Lubumbashi ou Abidjan ou encore suivre le boom des solutions digitales dakaroises quand on est à Brazzaville ou à Rabat n’est pas chose aisée. Partager les projets à impact sur le continent est très vite devenu la raison d’être d’AfricaMutandi. Le Sommet sur l’engagement sociétal des entreprises est conçu dans cet esprit. 


 

Comment cela va se passer ? 

Le concept est novateur, disruptif, audacieux ou… téméraire ! L’idée est que pour une fois ce type de Sommet soit accessible à tous et notamment aux différentes opinions publiques des deux continents, tant que faire se peut. Aussi, nous avons sollicité différentes chaînes de télévision nationales de plusieurs pays d’Afrique et en France pour leur proposer de bousculer leurs programmation et de diffuser tout ou partie de ce Sommet, juste un panel, où a minima de le diffuser en livestream sur leur site internet. Il y a eu de l’étonnement, mais certaines se prêtent au jeu et c’est assez inédit. 

Par ailleurs, l’idée est aussi que les deux continents se parlent, en direct, et notamment depuis différentes capitales africaines. Aussi le Sommet sera multi-géolocalisé, depuis plusieurs capitales africaines, plusieurs pays ayant accepté d’être partenaire hôte d’un panel thématique qu’ils choisissent et pour lequel dont ils se chargent de la co-construction avec nous. Plusieurs Primatures sont mobilisées, nous attendons par ailleurs les réponses d’autres villes candidates pour accueillir et organiser les panels sous la forme de «talk-show», format toujours dynamique. Nous aurons le plaisir d’accueillir ainsi une diversité d’acteurs institutionnels parmi lesquels la Banque Africaine de Développement ou encore l’Ohada, l’Association Internationale des Maires francophones ou encore Ashoka Africa, des pays comme le Togo, le Mali et le Sénégal ou encore la Fédération des chambres de commerce et d’industrie d’Afrique de l’Ouest. 

Qu’attendez-vous de ce sommet ? 

Un grand enthousiasme en cette période morose. Mais aussi, surtout, l’idée que les initiatives ‘public + privé + société civile’ soient un formidable levier de concrétisation des Objectifs du Développement Durable (ODD) en Afrique. Que l’objectif 17, celui sur le partenariat et la Co-construction multiparties prenantes soit mis à l’honneur et soit inspirant pour tous ceux qui souhaitent avancer. Et qu’ainsi de nouvelles coalitions thématiques puissent se concevoir et se développer, notamment entre les entreprises africaines et françaises, associant par ailleurs leurs partenaires et parties-prenantes. Des initiatives comme le Club Abidjan Villes Durables sont ainsi intéressantes à partager et démultiplier contre contribuer au développement de villes résiliantes et adaptées aux enjeux du siècle et du continent.

Partager.

3 commentaires

  1. PHASI Ndudi le

    Bonsoir,
    Comment participer à ce sommet. Mon organisation de la diaspora congolaise de Belgique travaille sur ces aspects en RDC.

    • PHASI Ndudi le

      Une très bonne idée d’impliquer davantage le secteur privé dans le développement des pays en développement

Répondre