fbpx

Sénégal : 30 milliards de dollars attendus du gaz

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Sénégal devrait tirer des revenus globaux de l’ordre de 20.000 milliards FCFA (30,17 milliards de dollars) sur 30 ans d’exploitation de ses gisements d’hydrocarbures.

Cette annonce est de Thierno Seydou Ly, directeur général de Petrosen Exploration & Production, filiale de la Société des Pétroles du Sénégal (Petrosen). «Ce sera faible au début, car la production est attendue au quatrième trimestre de 2023, mais au fur et à mesure, les investissements seront beaucoup plus pérennes et il y aura plus de profits à partager. Le pic est attendu vers les années 2030 avant de redescendre», rapporte l’agence de presse sénégalaise (APS).

Le patron de Petrosen a également précisé que ces évaluations, basées sur des prix de 60 dollars/baril pour le pétrole et 6 dollars pour le gaz, pourraient augmenter si on prend en considération les cours actuels du gaz et du pétrole.

Le Sénégal dispose de plusieurs gisements d’hydrocarbures, dont le champ de Grand-Tortue, à la frontière avec la Mauritanie, le projet Sangomar, au sud de Dakar, et le projet offshore Yakaar-Teranga.

Dans un rapport publié fin septembre dernier, la Banque mondiale avait estimé que l’entrée en production de gisements d’hydrocarbures devrait porter la croissance de l’économie sénégalaise de 4,8 % en 2022 à une moyenne annuelle de 9,2% en 2023 et 2024. 

Partager.

Répondre