fbpx

Sénégal : La société civile dénonce la gestion du Fonds Covid-19

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Des dizaines de personnes ont participé vendredi 30 décembre à un rassemblement de protestation contre les manquements notés dans la gestion d’un fonds spécial qui avait été dédié à la riposte contre la pandémie de Covid-19 et réclamé des poursuites judiciaires contre les responsables présumés.

Des activistes, acteurs politiques et d’autres citoyens ont notamment pris part à cette manifestation organisée à la Place de Nation à l’appel d’organisations de la société civile sénégalaise.

Les protestataires entendait ainsi dénoncer les fautes de gestion et autres manquements révélés par un rapport de la Cour des comptes récemment rendu public.

Les auditeurs de cette juridiction ont pointé du doigt une partie de la gestion du Fonds de riposte contre les effets de la pandémie de Covid-19, formulé des recommandations et demandé des poursuites judiciaires contre des directeurs de l’administration générale et de l’équipement (DAGE) de certains ministères.

6,6 milliards de FCFA détournés, soit 0,7% du montant global du Fonds Covid

Le gouvernement par la voix du ministre des Finances et du Budget, Mamadou Moustapha Diop, a, dans la foulée de la publication du rapport de la Cour des comptes, assuré de son engagement à donner suite aux recommandations des auditeurs tout en précisant que le montant total des manquements incriminés s’élevait à 6, 6 milliards de FCFA, correspondant à 0, 7 % des 1000 milliards injectés dans le Programme de résilience économique et sociale (PRESS).

Vendredi, les différents orateurs qui se sont succédé sur le podium érigé pour l’occasion ont lancé des messages allant dans le sens de l’ouverture d’une information judiciaire dans le cadre des détournements présumés évoqués par la Cour des comptes.

‘’Ceux qui ont détourné l’argent du peuple doivent répondre à la justice. L’argent du peuple doit être remboursé. (…) les membres du gouvernement dont les noms ont été cités dans le rapport de la Cour des comptes doivent démissionner. La justice doit faire son travail en toute liberté’’, a par exemple déclaré Alioune Tine, le responsable d’Afrikajomcenter.

‘’La justice doit éclairer les Sénégalais par rapport à ce carnage financier. Les ministères concernés doivent rendre compte’’, a de son côté dit Souleymane Diallo, membre de l’ONG Autre Afrique.

La manifestation, encadrée par la Police, s’est déroulée normalement à la Place de la Nation qui a vibré aux slogans appelant à la restitution de l’argent public prétendument détourné. »

Partager.

Répondre