fbpx

Tunisie : Un dirigeant d’Ennhada en grève de la faim

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Noureddine Bhiri en grève de La faim 


L’ex-ministre de la Justice de Tunisie Noureddine Bhiri, un des leaders du parti islamiste Ennahdha, hospitalisé après son arrestation, refuse de s’alimenter et de prendre des médicaments, a indiqué lundi 03 janvier à l’AFP une source qui lui a rendu visite
dimanche soir.

Une délégation constituée de cinq personnes – trois de l’Instance de prévention de la torture (INPT) et deux du Haut-commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme- a pu entrer à l’hôpital de Bizerte où M. Bhiri a été admis. « Il n’est pas en situation critique pour le moment », a indiqué à l’AFP la source.

Interpellé vendredi dernier, M. Bhiri, 63 ans, « est vivant et lucide, est pris en charge dans une chambre individuelle, au service cardiologie de lhôpital« , a-t-elle précisé. Le dirigeant d’Ennahda n’est pas perfusé car il n’est pas possible de lui administrer de force de l’alimentation ou des médicaments.

L’Instance nationale de prévention de la torture qui a pour mandat de vérifier le sort des personnes privées de liberté, s’est saisie du dossier et réclame -sans succès- des informations sur le lieu de détention de M. Bhiri et d’un autre cadre d’Ennahdha, Fathi Baldi, interpellé en même temps.

Ennahdha est au cœur d’un bras de fer avec le président Kais Saied depuis son coup de force du 25 juillet 2021 ayant abouti à la dissolution du gouvernement et de l’Assemblée nationale.

Partager.

Répondre