fbpx

Fertilité du sol : La Fondation OCP lance «Restore Africa Soils»

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Il fallait bien que les chercheurs africains qui s’activent dans le domaine de la cartographie des sols se retrouvent dans un forum d’échange. C’est fait !

La Fondation OCP vient de créer, en collaboration avec l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P), une plateforme baptisée «Restore Africa Soils» et dont l’objectif est justement de leur offrir cette possibilité. Ainsi, ils pourront « communiquer autour de l’état d’avancement des projets de cartographie des sols lancés conjointement et localement par la Fondation OCP et ses partenaires », souligne un communiqué de la Fondation.

C’est le Togo qui, le 8 octobre dernier, a été le premier pays à avoir été passé au peigne fin. En effet, le premier rendez-vous de scientifiques autour de l’état d’avancement du projet de cartographie dans ce pays d’Afrique de l’Ouest a permis de montrer que 1,2 million d’hectares ont d’ores et déjà été enregistrés dans les bases de données avec leur composition chimique détaillée. Cette rencontre a permis à l’Institut Togolais de Recherche Agronomique (ITRA) de partager avec les participants son expérience relative à la mise en œuvre du projet de carte de fertilité des sols.

tinmar 970

 

Burkina, «Restore Africa Soils» dès ce 3 décembre.

 

Dans un deuxième temps, ce sont les terres arables Burkinabè qui feront l’objet d’une rencontre «Restore Africa Soils» et ce dès ce jeudi 3 décembre.

Au-delà des bilans pays à établir, « ce programme permet aux différents interlocuteurs de partager leurs expériences respectives et bonnes pratiques en la matière, notamment en technique d’échantillonnage, et méthode d’analyse au laboratoire, mais aussi d’assurer une continuité dans la formation sur la fertilisation raisonnée, sur les systèmes d’information géographiques et sur le contrôle de la qualité des fertilisants », souligne le même document.

Il convient de souligner que ce dispositif bénéficie du soutien et de l’expertise du Centre de recherche sur les sols et fertilisants en Afrique (Cesfra), qui est le laboratoire de référence de l’UM6P en matière de recherche dans le domaine de la fertilisation raisonnée. Il permet d’alimenter continuellement une Data Bank consacrée aux sols africains assurant ainsi un réel partage d’expertises et de «best practices» sur le sujet.

Une première rencontre a été organisée le 8 octobre dernier par la Fondation OCP sous la thématique : «Projets de carte de fertilité – Le Cas du Togo». Cette rencontre a permis à l’Institut Togolais de Recherche Agronomique (ITRA) de partager avec les participants son expérience relative à la mise en œuvre du projet de carte de fertilité des sols.

 

A propos de la Fondation OCP

Grâce à ses différentes actions sur le continent africain, la Fondation promeut la création d’outils stratégiques d’aide à la décision en termes de politiques agricoles. Dans le cadre du projet de la carte de fertilité de sol, la Fondation OCP mène plusieurs actions d’accompagnement. Il s’agit notamment du renforcement des capacités des cadres du Ministère de l’Agriculture des pays partenaires, de la mise à niveau des laboratoires d’analyses de sol ou encore de l’évaluation de l’état de la fertilité des sols des zones couvertes par le projet. La Fondation OCP accompagne également les agriculteurs africains à travers le développement de recommandations en fertilisation, l’organisation de caravanes agricoles ou encore la mise à disposition d’un laboratoire mobile. A ce jour, près de 3,5 millions d’hectares sont concernés par les travaux de cartographie des sols en Afrique subsaharienne, plus de 220 cadres formés et 17 laboratoires fixes et mobiles ont été équipés, en vue de l’émergence d’une agriculture durable et résiliente en Afrique.

Partager.

Répondre