fbpx

Covid-19: Repli historique de l’économie sud-africaine au deuxième trimestre

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les mauvaises nouvelles n’arrivent jamais seules. Celle-là malheureusement va de pair avec la pandémie du Covid-19.

En effet, l’économie sud-africaine vient de connaître la plus forte baisse de son histoire sur une période de trois mois. Le deuxième trimestre est marqué par un repli de 51% par rapport à la même période de l’année précédente, confirmant une récession de plus d’une année.

tinmar 970

C’est la pandémie du Covid-19 qui est la principale cause de ce que les analystes ont désigné comme un effondrement. Le pays a été confiné sur une longue période durant ce deuxième semestre, afin de limiter l’épidémie. Il n’empêche que l’Afrique du Sud a été le pays africain le plus touché avec plus de 15.000 morts, pour une population de 58 millions d’habitants.

Le Président sud-africain Cyril Ramaphosa qui évidemment a lié ces chiffres alarmants aux mesures prises pour lutter contre la pandémie a promis d’exploiter « ce moment de crise pour construire une nouvelle économie, et déployer le vrai potentiel de l’Afrique du Sud ».

Selon lui, c’est le moment ou jamais « d’agir rapidement et courageusement pour placer le pays sur une trajectoire de croissance forte ».

Il faut néanmoins reconnaître que l’Afrique du Sud est loin d’être une exception, puisque partout ailleurs dans le monde les grandes économies ont connu un sort identique : -32,9% pour les Etats-Unis au deuxième trimestre, -23,9% pour l’Inde.

Le plongeon du PIB sud-africain est en grande partie imputé au fort recul des secteurs de la construction, de l’industrie manufacturière et de l’exploitation minière accusant une baisse d’activité de plus de 70%.
Quant à l’industrie du tourisme, « les dépenses dans les restaurants et les hôtels se sont presque intégralement taries et ont plongé de 99,9% », a calculé l’Institut des statistiques. Neuf des dix principaux secteurs économiques du pays se sont contractés, a résumé StatsSA, l’agence sud-africaine des statistiques.

L’économie la plus industrialisée et la plus diversifiée du continent possède néanmoins toutes les ressources pour rebondir, notamment quand le reste du monde déconfinera, puisqu’il faut le rappeler, c’est aussi l’économie la plus tournée vers l’étranger compte tenu de ses échanges.

 

Partager.

Répondre