fbpx

Fonds post-Covid du Burkina Faso : 100 milliards FCFA pour la relance économique 

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le plan de sauvetage des entreprises dans le contexte de convid-19 est en marche au Burkina Faso avec la mise en place d’un fonds de relance économique post-covid doté de 100 milliards FCFA.

 

Les acteurs économiques se sont retrouvés le jeudi 17 septembre 2020 à Ouagadougou pour échanger avec lecomité de gestion du Mécanisme de financement du fonds de relance économique (FRE-Covid19) sur les conditions d’accompagnement des sociétés qui ont subi de plein fouet la crise sanitaire de Covid-19. En collaboration avec la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF), FRE-Covid19 a porté aux patrons de sociétés, les critères de répartition de la centaine de milliards FCFA allouée par l’Etat burkinabè pour atténuer les effets pervers de la pandémie sur leurs affaires. Le fonds est programmé pour la période 2020-2021 à raison de 70 milliards FCFA en 2020 et 30 milliards FCFA en 2021.

tinmar 970

Selon le président du comité de gestion du FRE-Covid19, Abdoulaye Zongo, les interventions du FRE-Covid19 vont se faire essentiellement sous forme de crédit à intérêt réduit à 3,5% au profit des Petites et moyennes entreprises (PME) et des Très petites entreprises (TPE) et à 4% pour les grandes entreprises. En ce qui concerne la clé de répartition du fonds, 30 milliards FCFA vont au financement de grandes entreprises, 40 milliards aux petites et moyennes entreprises, 20 milliards pour les très petites entreprises, 5 milliards au Fonds burkinabè de développement économique et social (FBDES) et 5 milliards au compte courant associé d’agences de voyage pour le paiement d’arriérés de salaire pour chômage technique. Le Directeur général de la Chambre de commerce et d’industrie, Issaka Kargougou de préciser que « la priorité est accordée aux entreprises qui ont été affectées par l’avènement de la crise sanitaire. Cependant, les entreprises qui ont besoin d’accompagnement pour relancer leurs activités, sans être de la catégorie privilégiée, ne sont pas d’office exclues.»

Partager.

Répondre