fbpx

Kaya Abdoulaye : L’homme qui a dépoussiéré l’image de l’ABN

Pinterest LinkedIn Tumblr +
Kaya Abdoulaye, Directeur de Communication de l'autorité du Bassin du Niger

Kaya Abdoulaye, Directeur de Communication de l’autorité du Bassin du Niger

. Au Mali, son pays d’origine, comme au Niger où il évolue depuis quelques années, peu de temps pour remarquer une qualité chez Kaya Abdoulaye : le dynamisme
. Au Mali où il a fait ses premières marques dans le secteur privé, il est décrit comme un homme plein d’énergie et surtout d’idées

Bardé de diplômes (Gestion des entreprises à l’Ecole nationale d’administration du Mali, Marketing et Communication à l’Université d’Angers en France), Kaya Abdoulaye a aussi une expérience de professeur. D’abord, à l’Institut universitaire de gestion puis à l’université d’Angers (France).
Partout où il est passé, l’homme est réputé pour être «une bête de travail» et un perfectionniste. Quitte à bousculer ses collaborateurs et ses co-équipiers, souvent étonnés de sa débauche d’énergie. «Le succès se construit à partir de chaque détail et dans la constance», rappelle-t-il souvent. A Ikatel-Mali ou à Orange Mali, Orange Niger ou encore, au cabinet K2A Conseil Gestion & Communication à Niamey, son expertise de communicateur et marketeur a permis d’insuffler un nouveau dynamisme dans la visibilité de ces entreprises.
Mais, c’est surtout à l’Autorité du Bassin du Niger (ABN) où il pilote depuis quatre ans la communication, que la transformation a été radicale. Comme souvent dans ce type d’organisations, les gens sont tentés par le statu quo, garantie d’un certain confort. Kaya Abdoulaye lui, est un inconditionnel du changement constant. Pas pour le fun, mais pour apporter de la valeur ajoutée, insiste un des ses anciens collaborateurs qui l’a côtoyé à Orange Mali. Son énergie est tournée vers cet objectif : « il a des ambitions, il aime les challenges et les défis. Il donne le meilleur de lui même », ajoute ce dernier.
En peu de temps, il a réussi à dépoussiérer l’image de l’Autorité du Bassin du Niger en dynamisant sa communication et en décuplant sa visibilité dans les Etats membres. Pour cela, il a fallu redéfinir des outils plus adaptés et passer par des canaux de proximité. Par sa «science » et sa compétence, Kaya Abdoulaye a convaincu la direction de l’intérêt stratégique de reconquérir les «clients » – populations, Etats membres, bailleurs de fonds, ONG – de l’Autorité dans un projet minutieusement documenté. Le tout assorti d’un plan et des objectifs. Même en ayant été parmi les pionniers qui ont lancé le deuxième opérateur de téléphonie mobile au Mali (Ikatel devenu Orange), Kaya Abdoulaye assure que le challenge réussi à l’Autorité du Bassin du Niger est de loin, l’expérience la plus enrichissante et le défi le plus excitant de sa brillante carrière. « Je passe d’une structure privée à une organisation interrégionale et j’ai en charge la communication dans les neuf pays membres y compris le Secrétariat exécutif. Il faut rappeler que l’ABN existe depuis les années des indépendances, à mon arrivée le taux de notoriété (visibilité) était à 7%, aujourd’hui après 3 ans nous sommes à 38% » rapporte-t-il avec des airs de modestie.
Très connu dans le monde des médias où il a tissé un impressionnant réseau de contacts dans les rédactions des organes de presse des Etats membres de l’ABN, ce natif de Goundam peut également compter sur un large portefeuille et des relais dans les télécoms où il a longtemps exercé (au Mali et au Niger). Pour ce cadre qui appartient à un pays très en vue dans la promotion de l’intégration africaine, le continent doit s’adosser à la promotion de la jeunesse et au partenariat public-privé. « Le succès de l’Afrique passe nécessairement par la valorisation des compétences jeunes cadres. Il faut une politique d’accompagnement et de suivi pour maintenir les cadres africains sur le continent. Il faudra aussi être rigoureux sur la formation : on remarque de plus en plus une dégradation de la qualité de la formation », souligne l’expert en Communication de l’ABN. Et de poursuivre : «Nous avons pu constater que l’Etat à lui seul ne peut pas tout faire. Le développement de nos pays passe nécessairement par la création de la valeur ajoutée dont le socle reste le secteur privé. Renforcer le partenariat public-privé abonde dans le même sens ». Malgré sa réussite à l’ABN et ses solides références partout en Afrique, Kaya Abdoulaye déteste d’être mis en avant. Une modestie qui fait de cet homme discret, un exemple à suivre.

 

Bio-express

  • 15 juin 1976 : naissance à Goundam (Mali)
  • Juin19 97 : diplômé en Gestion de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) du Mali
  • Juin 2001 : DEA en Sciences de Gestion, option Marketing Communication Université d’Angers (France)
  • Janvier 2004 : Chef de la Division Communication IKatel Mali
  • Mars 2008 : Chef département Communication Relations Publiques Orange Niger
  • Octobre 2009 : Manager général du Cabinet K2A au Niger
  • Septembre 2010 : Expert en Communication, chargé de l’élaboration et de la mise en œuvre de la stratégie de communication dans les neuf Etats membres de l’Autorité du Bassin du Niger (ABN).
Partager.

Répondre