fbpx

La Cedeao et l’UE s’attèlent à stopper l’insécurité maritime en Afrique de l’Ouest

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et l’Union européenne (UE) œuvrent à freiner le phénomène de l’insécurité maritime dans cette sous-région de l’Afrique.
Un séminaire de haut niveau de deux jours sur la question s’est ouvert, lundi 4 mars à Abuja. Cette rencontre de deux jours est organisée par la Commission de la Cedeao dans le cadre du projet d’appui à la sécurité maritime intégrée en Afrique de l’Ouest (SWAIMS), financé par l’Union européenne et devra aboutir à la fourniture aux pays côtiers de la Cedeao, d’équipements de 5,4 millions d’euros. Selon un communiqué de l’institution, l’Agence précise qu’au total 30 bateaux pneumatiques à coque rigide (RHIB) seront fournis afin d’aider les Etats côtiers membres de la région à lutter contre l’insécurité maritime. Les bateaux et le matériel médico-légal seront fournis également par le portugais IP. Camões, en étroite collaboration avec la marine portugaise qui assurera la formation et la maintenance. En plus de Camões, les autres partenaires de mise en œuvre de SWAIMS sont l’Institut de sécurité maritime interrégional en Côte d’Ivoire, l’Université maritime régionale au Ghana, le Groupe d’action intergouvernemental contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (GIABA)  et le Bureau des Nations Unies sur la drogue et le crime. «En termes financiers, la livraison de RHIB et d’équipements médico-légaux d’une valeur de plus de 5 millions d’euros est la composante la plus importante du projet SWAIMS», a fait observer le chef d’équipe SWAIMS, Dr. Axel Klein. Selon lui, les bateaux et les équipements renforceront considérablement la capacité des pays bénéficiaires à faire respecter l’État de droit dans leurs eaux territoriales et leurs zones économiques exclusives adjacentes. «L’insécurité maritime est depuis longtemps l’une des menaces les plus persistantes et les plus insolubles pour les communautés maritimes et la prospérité économique en Afrique de l’Ouest», a relevé le chef de la Division de la sécurité régionale de la CEDEAO, le colonel Abdourahmane Dieng.

Partager.

Répondre