fbpx

OMC: Les Etats-Unis seuls à s’opposer à l’élection de la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala

Pinterest LinkedIn Tumblr +

A la surprise générale, les Etats-Unis de Donald Trump ne veulent pas de la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala comme directrice générale de l’Organisation mondiale du commerce.

Seul contre tous, le pays de l’Oncle Sam a dit non à sa nomination à la tête de l’OMC, lui bloquant la voie pour devenir la première femme et première africaine à en prendre les rênes.

Avec cette étonnante position américaine, l’OMC est plongée dans une incertitude sans précédent, puisque l’organisation est habituée à des décisions par consensus. De plus, depuis août dernier, avec le départ du Brésilien Roberto Azevedo, pour raisons familiales, l’ensemble des membres attendent son remplaçant avec impatience.
Les Etats-Unis affirme préférer la candidate coréenne Yoo Myung-Hee, en raison de son expérience de 25 ans dans le domaine du commerce. Mais cette décision contre tous a pour conséquence de donner un coup d’arrêt au processus de sélection.


Pourtant, mercredi la « troïka » qui supervise le choix du futur directeur général de l’OMC avait affirmé que Ngozi Okonjo-Iweala avait le plus de chance de faire consensus autour de la candidature. Cette troïka est composée du président du Conseil général, du président de l’Organe de règlement des différends et du président de l’Organe d’examen des politiques commerciales.

« Ils ont dit qu’elle avait de loin le plus de soutiens, qu’elle était largement soutenue dans toutes les régions et quel que soit le niveau de développement des pays », a expliqué le porte-parole de l’OMC, Keith Rockwell.
« 27 délégations représentant un plus grand nombre de pays » ont pris la parole lors de la réunion et « tous ont exprimé un soutien très fort au processus et au résultat, sauf un », a-t-il relevé, en ajoutant: « Cette délégation était celle des Etats-Unis ».

Rendez-vous est donné le 9 novembre, c’est-à-dire après l’élection américaine du 3 novembre. Si les Etats-Unis campent sur leur position, les membres iront pour la première fois dans l’histoire de l’institution vers un vote.

Partager.

Répondre