fbpx

RDC: la BM débloque 445 millions dollars US pour les vulnérables

Pinterest LinkedIn Tumblr +

En vue d’apporter un appui aux communautés vulnérables de l’Est de la République démocratique du Congo (RDC), la Banque mondiale vient de débloquer une enveloppe de 445 millions de dollars US. 

Le taux d’accès à l’eau potable est de 26% sur l’ensemble du pays

Le Conseil des administrateurs du Groupe de la Banque mondiale a approuvé, jeudi 21 mai, un « financement additionnel » de 445 millions de dollars en faveur du Projet pour la stabilisation de l’Est de la RDC pour la paix (STEP 2), la région la plus meurtrie du pays. Un fonds constitué d’un crédit de 285 millions de dollars et un don de 160 millions de dollars, précise le communiqué.

tinmar 970

« Ce nouveau financement permettra d’élargir le nombre de provinces où les communautés les plus vulnérables, y compris les réfugiés, bénéficieront de filets sociaux sous forme d’emplois temporaires et de transferts monétaires », indique via ce communiqué Jean-Christophe Carret, directeur des opérations de la Banque mondiale pour la RDC, le Congo, la Centrafrique et le Burundi.
Et de préciser que le projet initial a permis de réhabiliter plus de « 850 infrastructures communautaires, créé plus de 1,3 million de jours de travail temporaire pour les personnes vulnérables, doté 45 000 ménages de technologies agropastorales améliorées et permis le renforcement des capacités de près de 5 000 membres de comités locaux de développement ».

A travers ce financement additionnel, la Banque mondiale estime que  près de 2,5 millions de personnes bénéficieront de la construction et du maintien de 2 000 infrastructures de base, dont 500 écoles. Ce fonds va, aider, en outre 300 000 personnes à recevoir « des transferts monétaires dans les 1 000 communautés ciblées pour un montant de 100 millions de dollars. »

La BM estime également que le projet financé (STEP2) pourra « réaffecter et mobiliser rapidement des fonds pour atténuer les impacts socioéconomiques », sur la population congolaise et mieux protéger les ménages les plus vulnérables.

 

Partager.

Répondre