fbpx

Afrique-USA: Dès janvier 2021, l’AGOA cède la place à Prosper Africa

Pinterest LinkedIn Tumblr +

«Prosper Africa» est l’un des programmes les plus ambitieux pour l’accompagnement des entreprises privées africaines jamais mis en place. L’agence américaine USAID compte injecter quelque 500 millions de dollars en leur faveur.

Ce n’est pas un plan Marshall, mais le programme Prosper Africa de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) pourrait permettre à plusieurs entreprises africaines de se mettre sur orbite. Son démarrage est prévu dès janvier 2021. Les fonds sont destinés à « proposer des services de soutien nouveaux et élargis afin d’accroître considérablement les échanges commerciaux et les investissements bilatéraux entre l’Afrique et les Etats-Unis», indique l’USAID par le biais de son administrateur adjoint John Barsa sur son compte Twitter.

« Prosper Africa » lancée par l’administration de Donald Trump en vue de remplacer l’African Growth and Opportunity Act (AGOA) veut augmenter de manière significative les échanges commerciaux et les investissements bilatéraux entre l’Afrique et les Etats-Unis.

tinmar 970

Elle mobilise tous les services de soutien du gouvernement américain pour le commerce et l’investissement parmi l’ensemble des 17 départements et agences fédérales impliqués, afin d’aider les entreprises et les investisseurs américains et africains à identifier des partenaires, faire progresser les possibilités et conclure des affaires.

Le programme fournira des services coordonnés en phase avec les besoins du secteur privé « grâce à une approche à l’échelle du continent, avec des bureaux satellites qui soutiendront l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne », a-t-il précisé. Des antennes sont prévues dans les principales régions du continent, notamment au nord et au sud du Sahara. Grâce à des services personnalisés, ils pourront ainsi accompagner le secteur privé africain par le conseil, la facilitation des transactions et les interventions de politiques ciblées.

« Pour chaque dollar de fonds publics, Prosper Africa devrait lever plus de 9 dollars en investissement privé ; ce qui fournira des milliards de dollars en exportations et investissements et créera des centaines de milliers d’emplois africains et américains d’ici 2026 », explique l’USAID.

Selon l’administrateur adjoint de l’agence, « il ne s’agit pas simplement d’un nouveau programme. C’est aussi une nouvelle façon de mener les activités qui augmentera de façon spectaculaire les investissements des USA pour la croissance de l’Afrique en tirant parti des ressources et de l’innovation du secteur privé ».

Partager.

Répondre