fbpx

Conseil national de la transition du Mali : Le plan du gouvernement approuvé unanimement

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Durant la journée du lundi 22 février, la feuille de route du Premier ministre Moctar Ouane a été validée. Ce dernier a mis en avant plusieurs réformes en cours comme les milices censées dissoutes, les défis du DDR, l’intégration des rebelles dans l’armée et les divergences au sujet de l’aéroport international Modibo Keita. Son oral sera validé à la majorité absolue pour 100 votes favorables contre 7 qui ne l’accorderont pas leur confiance.

Depuis le vendredi dernier, Moctar Ouane était face aux Conseillers où il a présenté le Plan d’action gouvernementale (PAG). 72h après, les débats et le vote ont animé le reste de la plénière afin d’aller dans le fond des choses. Toute la journée du lundi, plus de 6h d’horloge auront suffi pour faire le point. 

Discussions avec les mouvements armés 

Suite aux questions posées, le  Premier ministre a fait des précisions de taille. Au sujet des milices, il estime que le désarmement se fera de façon pédagogique avec l’implication des communauté locales. Pour les recrutements annoncés dans l’armée, il n’entend pas avoir un effectif pléthorique. 

Pour le DDR, le Nord et le Centre du Mali restent concernés avec la réinsertion sociale inscrite au PAG. Face aux grincements de dents, le PM situe que le décret du 5 mars 2019 prévoit les conditions d’intégration dans les forces armées des anciens combattants. «Des discussions sont en cours avec les ex-rebelles afin d’avoir des chiffres consensuels selon les capacités d’absorption et financière de l’Etat» rassure Moctar Ouane.  

Organe unique des élections avorté ?

Idem pour la classe politique où il entend avoir un arrangement sur l‘organe unique censé gérer les élections. Le chef du gouvernement prévoit de remettre le sujet aux prochains échanges avec les présidents de partis pour que soit préservé le système en place. Il compte prôner une mise à jour de l’existant car à ses yeux, l’organe unique tant souhaité, ne peut être opérationnel dans les délais. 

Ce choix risque de faire grand bruit car les acteurs à l’unanimité rejettent le fait que 3 entités gèrent les élections. Une foire aux empoignes n’est pas à exclure dans un contexte où la junte a zappé l’arène politique.

Sur un autre registre, et suite aux litiges de l’espace aéroportuaire, le Premier ministre précise que la surface est de 7194 ha pour plus de 47 000 mètres de longueur. Certifié depuis 2017, l’aéroport de Bamako est exclusivement propriété étatique avec une gestion commerciale au compte des ADM (Aéroports du Mali). 

Des sanctions sont prévues à l’endroit des auteurs des actes remis aux citoyens qui ont vu leurs habitations détruites lors des récents déguerpissements. L’entité désormais en charge du nécessaire, serait le service des domaines. Tels sont les arguments avancés par le titulaire de la Primature qui verra des Conseillers revenir sur les mêmes questions ou relancer les interrogations restées sans suite ! 

A l’occasion de son second passage, le PM insistera sur le respect de l’Etat de droit car l’impunité a eu raison de la morale publique et citoyenne. «Le PAG ne fera aucune exception dans les sanctions. Le retour de la justice est attendu car elle agit de façon indépendante» préviendra-t-il. 

Les Assises de la formation professionnelle 

En matière d’emploi, le rétablissement de la taxe de la formation professionnelle sera effectué. Le choix de nouveaux DG (APEJ-FAFPA) continuera à  renforcer cette volonté en plus d’avoir en vue les états généraux de la formation professionnelle pour avril.

L’opérationnalisation des centres dudit secteur attesterait les ambitions du gouvernement à concrétiser ses actions auprès des populations. 

D’ailleurs, la citoyenneté verra la construction d’une direction décidée selon le PM malien. Suivra aussi une charte nationale et une biennale de la citoyenneté. C’est pourquoi il a condamné les saccages effectués à Paris au Consulat, en annonçant la relecture de la carte diplomatique du Mali. Le gouvernement entend renforcer les ambassades et consulats vu l’évolution du monde selon Moctar Ouane

Plus de 30 milliards de FCFA pour les élections générales 

Si la défense coûtera 310 milliards  FCFA , les élections seront à 30,75 milliards alors que la justice raflera 32 milliards. Le chef du gouvernement a prévu 469,40 milliards pour l’école malienne au cœur d’une refonte. 

Le front social aura une conférence nationale qui sera pilotée par un émissaire du gouvernement. Selon Moctar Ouane  sa nomination interviendra dans les jours  à venir. 

Vote favorable au PAG

Conformément  à l’article 88 du règlement de la CNT, le vote prendra forme. Si 4 contre sont enregistrés avec 3 absentions, 100 conseillers accorderont leur confiance au PM. 

Une joie pour ce dernier qui a indiqué que toute question oubliée ou non prise en compte leur faire l’objet de l’interpellation du ministère de tutelle. Il s’est dit soulagé dans la mesure où il va enfin poser les jalons de la feuille de route de la transition censée prendre fin dans 12 mois.

Partager.

2 commentaires

Répondre