fbpx

Docteur Kamel Boughalem, Cardiologue interventionnel au Centre Cardiologique Casa-Anfa (Maroc) : Le TAVI pour éviter la chirurgie

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le retrécissement aortique constitue une maladie assez fréquente chez les sujets âgés. Dans cette pathologie, la surface de la valve aortique diminue et devient insuffisante à la fourniture du volume sanguin necéssaire à la bonne fonction de l’ensemble des organes.

A ce jour la chirurgie conventionnelle était l’unique méthode de traitement en remplaçant la valve défectueuse par une prothèse. Cette chirurgie était souvent lourde pour des patients âgés et souffrant d’autres maladies.

La technique du TAVI, consiste à placer une prothèse à travers une petite incision pratiquée sur une artère de la jambe, qui va écraser la valve défectueuse et prendre le relais de son fonctionnement avec de forts taux de succès et au prix d’un taux raisonable de complications.

Le détail des précisions chirurgicales pour comprendre cette technique, avec le Docteur Kamel Boughalem, cardiologue interventionnel au Centre cardiologique Casa-Anfa

AFRIMAG : Pour les néophytes que nous sommes, c’est quoi une implantation d’une valve aortique percutanée, plus connue sous ses initiales TAVI ?

Dr. Kamel Boughalem : Le TAVI permet le remplacement de la valve aortique native (défectueuse) sans avoir recours à la chirurgie classique qui nécessite d’ouvrir le thorax et le cœur. Le Tavi est réalisé en introduisant la valve par l’artère fémorale (au pli de l’aine) par une ouverture de quelques millimètres et de la « larguer » sur la valve native qu’elle écrase et remplace.

Techniquement comment cette intervention s’effectue- t-elle ?

On met un désilet (petit tuyau) dans l’artère fémorale ; on introduit ensuite la valve qui est au bout d’un dispositif. On fait cheminer cette valve sous contrôle radiologique dans l’aorte jusqu’à la positionner sur la valve native défectueuse.

La prothèse valvulaire ouverte va écraser la valve native et fonctionner à sa place. On referme ensuite le « trou » de l’artère fémorale par un système sophistiqué qui permet une suture de l’artère.

Soins

Offrir aux patients des soins aux standards internationaux

Qu’est-ce qui la différencie d’une intervention classique ?

On évite ainsi l’anesthésie générale, l’ouverture du thorax et l’ouverture du cœur par rapport à la chirurgie classique dite à cœur ouvert.

Quel type de patient est candidat au TAVI ?

Au début de l’expérience, le TAVI était réservé aux patients ayant une contre-indication à la chirurgie classique.

Au fur et à mesure de l’évolution de la technique, nous avons implanté des patients à haut risque chirurgical, puis à risque modéré et actuellement les études ont validé le TAVI chez les patients à bas risque chirurgical.

Le consensus actuel est de faire bénéficier du TAVI les patients de plus de 0 ans, voire de plus de 75 ans. Des patients plus jeunes peuvent en bénéficier s’ils présentent des risques avérés pour la chirurgie classique. La décision est prise lors d’un staff médico-chirurgical réunissant « la heart team »

Existe-t-il des complications opératoires après ce geste chirurgical ? Si oui, lesquelles ?

Il y a bien sûr des complications liées à la technique et aux patients fragiles : La mortalité est basse. Elle est inférieure à 2% (à 30 jours) et peut augmenter chez les patients les plus fragiles. Le risque d’AVC est aux alentours de 0,5%. Tandis que le risque d’implantation de pace-maker est situé entre 5% et 17% selon les patients et celui hémorragique s’est considérablement réduit.

EQUIPEMENTS

Des équipements de pointe afin de réaliser des procédures complexes en toute sécurité.

Est-il possible de reprendre très vite une activité physique sans avoir de gêne fonctionnelle ?

La reprise d’une activité physique sans gêne est rapide telle la marche après 3 à 5 jours et des activités plus intenses au bout de deux semaines.

En termes de qualité de vie, qu’apporte le TAVI au patient traité ?

L’ensemble des indicateurs de qualité de vie sont rapidement améliorés et ce, plus rapidement et plus intensément qu’après la chirurgie classique.

Le recours à la technique duTAVI est-il courant sur le continent ?

En Afrique, la technique du TAVI commence à peine à y être pratiquée. Le nombre de recours au TAVI y demeure encore modeste pour des questions économiques et pratiques médicales, mais est en pleine expansion.Nous avons implanté une vingtaine de TAVI dans notre structure en 2021.

Partager.

Répondre

Retrouvez nous sur Facebook !