Dernières nouvelles
Accueil » Economie et entreprise » Enseignement. L’Ecole Centrale Casablanca accueille sa 1ère promo

Enseignement. L’Ecole Centrale Casablanca accueille sa 1ère promo

L’Ecole Centrale Casablanca (ECC) a tenu le 14 septembre dernier la cérémonie d’accueil de sa première promotion d’élèves ingénieurs. L’évènement s’est déroulé en présence du ministre de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy, et du directeur de Centrale Supélec Paris, Hervé Biausser, ainsi que Jean-François Girault, Ambassadeur de France au Maroc.

Ecole Centrale Casablanca“L’objectif principal de l’Ecole Centrale Casablanca sera de former les premiers ingénieurs généralistes du gouvernement, tout en ayant une véritable stratégie industrielle au Maroc. Elle aura aussi une forte vocation à contribuer au développement de l’Afrique, vu la nécessité d’un grand nombre d’institutions formatrices qualitatives, afin de former des cadres compétitifs sur le marché local, continental et mondial du travail», souligne Moulay Hafid Elalamy, ministre marocain de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique. Il faut dire que le projet de créer l’Ecole Centrale Casablanca d’ingénieurs est le fruit d’une convention datant d’avril 2013 entre le Maroc et la France. «L’ECC est actuellement la troisième filiale internationale de l’ECSP après celles ouvertes depuis 2005 et 2014 respectivement, à Pékin en Chine et à Hyderabad en Inde. Cette 1ère promotion de l’ECC reflète l’importance de la diversité culturelle dans ce projet qui est en synergie avec l’émergence et le développement des entreprises dans les secteurs automobile et aéronautique au Maroc», affirme Jean-François Girault, ambassadeur de France au Maroc. En effet, dans l’optique de fournir des cadres de qualité, cet institut se veut être la source d’ingénieurs généralistes et polyvalents capables de faire face aux situations complexes des entreprises. Pour atteindre cet objectif les étudiants sont amenés à développer certaines compétences qui constituent le noyau du métier d’ingénieur : savoir concevoir, développer, produire et vendre. Autre spécificité de la formation proposée est son orientation vers le continent africain et l’internationalisation, puisque, selon la Directrice de l’école, Ghita Lahlou, «20% des élèves sont internationaux, notamment issus de l’Afrique subsaharienne et d’Europe». «Le parcours des étudiants comprend une expérience obligatoire d’au moins 6 mois à l’échelle internationale. Ainsi, ils pourront s’intégrer complètement à l’écosystème des Écoles Centrales déjà existantes», souligne le Directeur de Centrale Supélec Paris, Hervé Biausser. Ce modèle de formation est conçu pour soutenir l’économie industrielle du pays dans une logique de développement au service des entreprises. La recherche est aussi un facteur essentiel lors du cursus pédagogique des prochains lauréats. Le partenariat avec les entreprises fournira aux étudiants la possibilité de définir les difficultés économiques, sociales et leurs besoins en termes de solutions efficaces dans les situations de crise.

Ecole Centrale Casablanca Enseignement supérieur Ghita Lahlou Hervé Biausser

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*