fbpx

Fraude fiscale : Attention, les réseaux sociaux peuvent vous trahir au fisc

Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’administration fiscale française ne recule devant aucun moyen pour pister les contribuables.

Gare à ceux qui postent des photos ou des vidéos sur les réseaux sociaux car celles-ci peuvent constituer autant de preuves pour apprécier leurs revenus. L’Autriche et la Suisse s’inspirèrent de la méthode du fisc français. Google Maps, Facebook, Instagram, Twitter ou encore Airbnb sont utilisés chaque jour par au moins 60 % des 52,9 millions de Français connectés à Internet en 2021.

Propriété foncière, achat d’un sac à main de haute couture ou construction d’une piscine, dès lors que ces éléments seront visibles en ligne, le fisc pourra s’assurer qu’ils sont en cohérence avec les revenus déclarés. Autorisés à titre expérimental par la loi de finances pour 2020, les nouveaux outils visent à renforcer l’efficacité de la lutte contre la fraude par la détection de comportements illégaux sans créer de nouvelle obligation déclarative et à coincer les fraudeurs tentant de dissimuler des revenus, des constructions, un train de vie anormalement élevé au regard de leurs déclarations. Cette lutte passe également par la surveillance aérienne. Depuis 2017, les services de la direction générale des finances publiques ont recours à des données publiques afin de repérer les éléments bâtis et non déclarés tels que les piscines, vérandas, extensions ou courts de tennis.

 

 

Partager.

Répondre