fbpx

La Chine blackliste les PC Dell et HP de ses marchés publics

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Constatant régulièrement la mise au ban de ses fleurons technologiques aux Etats-Unis, le gouvernement chinois entend se passer d’ici à deux ans des ordinateurs de marques américaines dans ses administrations publiques centrales.

D’après l’agence Bloomberg citée par le journal Les Echos du lundi 9 mai 2022, les agences gouvernementales et les entreprises publiques du pays sont priées d’opter pour des alternatives chinoises pour toutes leurs commandes de PC. Les administrations régionales pourraient suivre le mouvement plus tard.

Concrètement, les produits Dell et HP seront peu à peu remplacés par leurs équivalents chez Lenovo, le groupe chinois devenu numéro un mondial du secteur quelques années après avoir repris la branche hardware d’IBM. D’après le cabinet d’études Canalys, Lenovo domine largement avec 41 % de part de marché, contre 12,5 % pour Dell et 9 % pour HP.

Pékin exige aussi de ses administrations qu’elles optent pour des ordinateurs dotés d’un système d’exploitation chinois plutôt que Windows. Notamment des versions du système open source Linux façonnées par des sociétés locales comme Standard Software. La transition est toutefois délicate alors que les logiciels chinois sont bien moins éprouvés que ceux de Microsoft. Les difficultés de Pékin à atteindre un objectif déjà fixé il y a trois ans pourraient venir de là.

 

Partager.

Répondre