fbpx

L’Afrique subsaharienne face à la flambée du blé

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le continent africain est l’un des plus exposés à la flambée actuelle des cours du blé entraînée par la guerre en Ukraine. La tonne de blé atteint 400 euros sur le marché et la hausse devrait se poursuivre, prédisent les analystes.

La Russie et l’Ukraine, ce sont 30% des exportations mondiales du blé. 
Si les pays du Maghreb et l’Egypte sont les plus gros acheteurs du blé russe et ukrainien sur le continent, plusieurs pays d’Afrique subsaharienne importent du blé tendre, utilisé pour fabriquer du pain et du blé dur, base de la composition des pâtes notamment de la Russie et de l’Ukraine.

En première ligne, le Nigeria, avec ses 210 millions d’habitants et le Soudan, achètent respectivement 5,5 millions et 3 millions de tonnes de blé par an. Abuja a déjà puisé dans ses réserves pour pallier la hausse du coût de la vie. En début d’année, avant l’offensive russe en Ukraine, le chef de l’Etat nigérian a annoncé renoncer à la réforme sur la suppression des subventions des carburants afin de préserver le pouvoir d’achat des ménages. L’inflation importée via la hausse des prix des biens alimentaires a fait basculer environ 7 millions de personnes de plus dans la pauvreté, selon la Banque mondiale en 2021. 

Au Sénégal, pays qui importe la moitié de son blé de Russie, les inquiétudes autour du prix du pain sont également ressenties par la population. Depuis plusieurs années, le gouvernement plafonne le prix de la baguette de pain qui est actuellement à 175 francs CFA.

Au Gabon, la flambée des cours du blé a été fulgurante. Au lendemain de l’entrée en guerre de la Russie contre l’Ukraine, le sac de farine de 50 kg a augmenté de 3 000 francs CFA, passant de 16 000 à 19 000 francs CFA. Cette augmentation brutale a entraîné une baisse rapide des stocks disponibles. En échange d’une compensation financière, le gouvernement a obtenu des boulangers de maintenir inchangé le prix de la baguette de pain. Ces derniers ont été autorisés à vendre une demi-baguette de pain. L’adaptation en temps de crise fait partie de la stratégie marketing.

 

Partager.

Répondre