fbpx

Macao : La fin du jackpot

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Suivant scrupuleusement la ligne de Pékin, l’ancienne colonie portugaise déploie avec zèle la politique «zéro Covid». Les restrictions (quarantaine pour les visiteurs venant de Hong Kong et de l’étranger, test PCR négatif de moins de 48 heures pour ceux de Chine continentale, etc.) ont éloigné la plupart des visiteurs, des joueurs de casino avec leurs millions de dollars.

Seuls 4 millions de touristes se sont rendus à Macao depuis le début 2022, contre 39 millions en 2019 ! Une perte immense pour ce territoire rétrocédé à la Chine il y a vingt-trois ans : les joueurs chinois sont la clé de voûte de Macao, seule région du pays où les jeux d’argents sont autorisés par Pékin. Avant la pandémie, 70 % des visiteurs venaient de Chine continentale et 20 % de Hong Kong, désormais reliée par un pont. Aujourd’hui, les joueurs se comptent sur les doigts d’une main au milieu des centaines de machines à sous du casino dans les salles des jeux. Sur les neuf premiers mois de l’année, les revenus de la quarantaine d’établissements de jeux de Macao ont chuté de 85 % par rapport à leur niveau de 2019, tombant à 4 milliards de dollars. De quoi mettre à plat une économie locale dont les jeux constituent la moelle épinière.

Les casinos de Macao généraient en une journée autant de recettes que ceux de Las Vegas en une semaine

Le PIB de Macao a fondu de deux tiers. Avant la pandémie du Covid-19, les casinos de Macao généraient en une journée autant de recettes que ceux de Las Vegas en une semaine ! Une manne financière extraordinaire pour le gouvernement de cet «empire des jeux». Les jeux de hasard représentaient quelque 85 % des recettes fiscales en 2019.

Avec l’ouverture d’immenses complexes hôteliers et de casinos, Macao était le centre névralgique des jeux d’argent en Asie. L’annonce d’un prochain retour des voyages organisés de touristes chinois et la reprise des visas électroniques par la Chine ont redonné l’espoir aux opérateurs des jeux et aux hôteliers. Mais toute reprise dépendra d’un assouplissement significatif des restrictions anti-Covid, ce qui n’est pas d’actualité. «La reprise reste lointaine», estiment les analystes de Fitch Ratings, pour qui les revenus du jeu pour 2022, 2023 et 2024 se situeront respectivement à 27 %, 50 % et 70 % de leur niveau de 2019. 
L’âge d’or de Macao est manifestement révolu et le jackpot avec.

Partager.

Répondre