fbpx

Maroc : Hexcel, le géant aéronautique atterrit à Casablanca

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le  Groupe Hexcel est leader dans les nids d’abeille utilisés dans les avions civils et militaires.  Le Maroc est de plus en plus visible sur la carte mondiale de l’aéronautique.

Moulay Hafid El Alami ministre marocain de l Industrie et du commerceAvec le  développement que connait le secteur aéronautique, le Maroc n’en finit pas d’attirer les majors. Hexcel est le dernier d’une liste qui ne cesse de s’allonger. Ce spécialiste mondial des matériaux composites vient de lancer la construction d’une usine devant produire des nids d’abeille. Car, selon son vice-président Thierry Merlot, Hexcel est le leader mondial dans cette technologie utilisée dans l’aviation commerciale et militaire ainsi que dans les moteurs et nacelles pour réduire le poids des appareils. 

tinmar 970

La pose de la première a eu lieu, mardi 26 avril 2016. Il s’agit « d’un nouveau site de production de 11.000 m2, qui représente un investissement de 20 millions de dollars US », a affirmé Thierry Merlot. « Nous prévoyons de démarrer notre activité au sein de Midparc avec une usine temporaire d’ici la fin de l’année 2016, puis la mise en route opérationnelle de l’usine se fera mi-2017, et plus de 200 emplois seront créés d’ici 2020 », a-t-il ajouté. 

Cette implantation permet à Hexcel de se rapprocher de ses clients déjà présents en grand nombre dans le royaume. Parmi eux, Safran qui emploie déjà 3500 personnes dans l’ensemble de ses sites au Maroc. D’autres comme Airbus, Daher et Bombardier figurent aussi sur la liste de clients. 

Cet investissement contribue à mieux positionner le Maroc sur l’échiquier aéronautique mondial. Et les autorités ne manqueront pas de l’utiliser comme argument de vente. S’adressant à Thierry Merlot, Moulay Hafid El Alamy, ministre de l’Industrie marocain, l’a clairement affirmé : « votre implantation nous aidera à convaincre beaucoup d’autres entreprises du secteur aéronautique, notamment vos co-traitants, afin de créer un véritable écosystème autour de vous ». Car pour le Maroc, l’enjeu est là : attirer de plus en plus d’entreprises de l’aéronautique, mais également aller vers une production de plus en plus complexe créant davantage de valeur ajoutée. Ce n’est pas un hasard si Hexcel, nouvellement arrivé, est le centième membre du Groupement des industriels marocains de l’aéronautique et du spatial (GIMAS). Par ailleurs, les indicateurs sont nombreux qui montrent que le pays a pris une longueur d’avance dans le domaine de l’aéronautique. MidParc, la zone offshore à l’aéroport de Casablanca, n’en finit pas d’attirer les entreprises. Les exportations du secteur ont connu une croissance supérieure à 30% par an au cours des dernières années. 

Le Maroc y est surtout arrivé grâce aux nombreuses mesures prises pour accompagner les entreprises. Zones offshores permettant de réduire considérablement la pression fiscale qui devait s’exercer sur les investisseurs. Mais ce n’est pas tout. Il a aussi misé sur la  formation, comme en témoigne l’Institut des métiers de l’aéronautique hébergé au sein de la même zone. Les infrastructures portuaires et aéroportuaires de classe mondiale sont un autre argument qui attire les géants du secteur et leur cohorte de sous-traitants. 

Partager.

Répondre