fbpx

Maroc : Sahraouiya 2021, les représentantes de l’AMCI aux premiers rangs

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La 7e édition du raid solidaire féminin « Sahraouiya », organisé du 13 au 20 mars à Dakhla, connait cette année une performance remarquable des équipes représentantes de l’Agence marocaine de coopération internationale (#AMCI).

Sahraouiya 2021L’équipe « Malwanda », composée de Ernestine Umubyeyi du Rwanda, étudiante à la faculté de médecine de Rabat, et Aichata Ousmane Jattara du Mali, étudiante à l’École nationale d’architecture (ENA) de Rabat, sont arrivées en deuxième position.

Les jeunes étudiantes ont fait montre d’une grande endurance physique lors de la 2e étape de la compétition, qui comprenait des épreuves très durs, en l’occurrence un « Run&Bike » de 3km, une course d’orientation sur 5.5km, puis un autre « Run&Bike » de 7.5km, suivi d’un atelier corde pour finir avec un « Run&Bike » de 7.5km jusqu’au point d’arrivée.

Un autre binôme, représentant aussi l’AMCI, et composé de participantes de Sainte-Lucie, un État insulaire de l’est des Caraïbes, et du Ghana, a également mené à bien l’aventure jusqu’à présent, en figurant dans le top 10 du classement.

Les jeunes sportives ont affirmé, qu’elles participent pour la troisième fois à Sahraouiya, ajoutant qu’elles se sont entrainées pour une période de trois mois avant le début de la compétition.

Elles ont également relevé que leur motivation pour participer à ce raid est surtout pour défendre de bonnes causes. « On est revenues cette année encore pour se donner à fond, s’amuser et défendre notre association », se sont-elles enthousiasmées.

Sahraouiya 2021Les participantes africaines ont, en outre, indiqué que Sahraouiya demeure une expérience « Magique » qui va les marquer à jamais, parce qu’elle leur a appris à « donner le meilleur » d’elles-mêmes, de se dépasser et de s’attacher à leur objectif.

Les deux équipes défendent l’association « Dream Role Fondation » au Ghana, une association qui œuvre à aider les enfants orphelins, et ceux en situation difficile.

Pour elles, c’est l’une des raisons pour lesquelles elles se donnent à fond pour finir la course et être toujours à la hauteur.

« On le fait pour des enfants qui n’ont pas eu la chance d’avoir des parents, et aussi pour rendre fier notre coach, le responsable sport à l’AMCI Brahim Elhaddad, qui était toujours là pour nous et nous encourage tout au long de la compétition », ont-elles ajouté.

La participation des équipes africaines s’inscrit dans le cadre du renforcement de la politique suivie par cet évènement sportif à vocation sociale, à savoir l’ouverture sur l’Afrique.

Partager.

Répondre