fbpx

Afrique de l’Est : Les criquets pèlerins font des ravages

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Cinq pays de l’Afrique de l’Est sont déjà envahis par les criquets migrateurs depuis fin décembre 2019. Il s’agit de l’Ethiopie, de la Somalie, de l’Erythrée et du Kenya. D’autres pays ne sont pas à l’abri.

CriquetsC’est le cas du Rwanda qui a, d’ailleurs, alerté, ce mercredi 29 janvier,  sa population. «Les criquets ont envahi la région dont fait partie notre pays», lit-on dans un communiqué de l’Office rwandais de l’agriculture (ORA). Lequel office précise que ces ravageurs sont à l’entrée du Soudan du Sud et de l’Ouganda. Ainsi, Kigali demande à la population de rester vigilante et d’alerter toute présence de ces insectes dans leurs champs. «Ce qui permettra aux autorités de prendre des mesures conséquentes et d’intervenir rapidement.»

tinmar 970

Se déplaçant en équipe et en millions, ces sauterelles constituent une menace à la sécurité alimentaire pour la région dont certains pays sont déjà vulnérables selon Mwangi Kiunjuri, ministre Kenyan de l’Agriculture. «Cette invasion d’insectes nuisibles, avec leur capacité à se répandre rapidement pose une menace sans précédent à la sécurité alimentaire», souligne le ministre kenyan.

En effet, justifie-t-il, ces essaims migrent avec le vent et peuvent parcourir entre 100 et 150 kilomètres en une journée  et consomment en 24 heures la même quantité de nourriture que 35 000 personnes. 

Un fléau qui préoccupe aussi  les Nations-Unies. «Il s’agit de la « pire situation » dans la Corne de l’Afrique depuis 25 ans », s’inquiète  l’Organisation des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO), notant que ces criquets risquent d’accentuer les cas d’insécurité alimentaire déjà une réalité dans certains pays de l’Afrique de l’Est.

La FAO indique que d’épais nuages de criquets affamés se sont répandu depuis l’Ethiopie et la Somalie jusqu’au Kenya et estime qu’un seul nuage de ces essaims couvrait une surface de 2400 km2, la taille du Luxembourg. «Un tel essaim contiendrait quelque 200 milliards de criquets – et chacun dévore chaque jour l’équivalent de son propre poids (deux grammes), soit un total de 400.000 tonnes de nourriture », précise cette agence onusienne pour l’alimentation.

En attendant, les populations des pays affectés tels que le Kenya recourent aux claquements de mains, gaz lacrymogène, pesticides, etc. pour se débarrasser de ces ravageur

Partager.

Répondre