fbpx

Banque populaire: des performances financières toujours en hausse

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Confirmation des performances du groupe Banque centrale populaire malgré le contexte de ralentissement du secteur bancaire marocain. En effet, la banque à l’étalon enregistre d’excellentes réalisations, tant sur le plan commercial que financier.

 

 

Le résultat consolidé s’est amélioré de 3,8% à 3,5 milliards de dirhams.

Son produit net bancaire consolidé (PNB), qui est le cumul des marges d’intérêt, marge sur commissions et des résultats sur opérations de marché, s’est apprécié de 4% pour s’établir à 17 milliards de dirhams. L’amélioration de l’activité d’intermédiation au Maroc et à l’international y est pour beaucoup dans cette croissance.

tinmar 970

Cette performance commerciale s’est traduite par une amélioration de la capacité bénéficiaire du groupe. Ainsi, le Résultat net (RN) consolidé a été de 3,5 milliards de dirhams, en hausse de 3,8%. Alors que la part groupe (RNPG) a été de 2,9 milliards de dirhams.

Hausse des parts de marché au Maroc

Le groupe Banque populaire maintient une forte activité au Maroc où sa part de marché dans la collecte de l’épargne nationale atteint 26%. Au niveau des particuliers, l’épargne additionnelle injectée dans l’économie est captée à hauteur du quart par ses agences. Alors que, dans le segment épargne des Marocains du Monde, elle grappille jusqu’à 58 points de base en termes de parts de marché.

De même, dans la distribution des crédits, ce ne sont pas moins de 15 milliards de dirhams qu’elle a injecté dans l’économie. Ce qui lui a permis d’améliorer sa part de marché de 31 points de base, à plus de 24%.

La banque est également très présente dans le segment des entreprises où elle a vu sa contribution progresser de 9,4 en 2018, par rapport à 2017. Ainsi, la marge d’intermédiation clientèle de la banque au Maroc affiche une progression significative de 6,7%, tirée par un double effet de croissance des encours et d’optimisation du coût des ressources. De même, sa marge sur commissions, a fait un bond significatif de 7,4%.

Il convient également de noter que les filiales au Maroc contribuent largement à l’amélioration des performances. C’est le cas de Maroc Assistance International (MAI) dont l’activité croît de façon exceptionnelle avec 40% de plus qu’en 2017.

La Société de crédit à la consommation du groupe Vivalis aussi voit son PNB s’améliorer de 8% Et Upline Group, la banque d’affaires de la BCP, voit son chiffre d’affaires croître de 8%.

L’international se porte comme un charme

 

A l’international, le Groupe maintient sa dynamique de croissance et affiche des résultats en hausse, soutenus par un plan de développement et de transformation ambitieux. Les filiales en Afrique subsaharienne affichent ainsi un Produit Net Bancaire en progression de 14%, principalement tiré par les performances de l’activité d’intermédiation.

Les banques filiales enregistrent notamment une hausse de 12% des crédits et de 9% des dépôts, en parallèle avec l’amélioration de la marge d’intérêt clientèle de plus de 14% au titre de l’exercice 2018.

En outre, la Banque de l’International poursuit sa dynamique d’innovation, qui s’est illustrée en 2018 par l’acquisition de la Fintech Wizall et le lancement de plusieurs offres digitales, mais également à travers le renforcement de son engagement pour le financement inclusif de l’économie.

Les Banques Atlantique, en particulier, ont financé en 2018 plus de 100 PME dirigées par des femmes dans la région ouest-africaine. Enfin, dans la droite lignée de l’engagement du Groupe pour l’inclusion financière, la Banque de l’international poursuit l’expansion de sa filiale africaine de microfinance (AMIFA), qui a étendu en 2018 ses activités au Sénégal.

Partager.

Répondre