fbpx

BEIJING | Le président chinois Xi Jinping a déclaré vendredi à son homologue américain Donald Trump que les deux pays, malgré leur rivalité, devaient «s’unir contre l’épidémie» de COVID-19, selon un média officiel.

Pinterest LinkedIn Tumblr +

AFP

BEIJING | Le président chinois Xi Jinping a déclaré vendredi à son homologue américain Donald Trump que les deux pays, malgré leur rivalité, devaient «s’unir contre l’épidémie» de COVID-19, selon un média officiel. 

tinmar 970

Il s’agit d’un clair message d’apaisement après une série de joutes verbales entre Beijing et Washington ces dernières semaines sur le sujet.

«La Chine est disposée à poursuivre son partage sans réserve d’informations et d’expériences avec les États-Unis», a souligné M. Xi lors d’une conversation téléphonique avec le président américain, a indiqué la télévision publique CCTV. Donald Trump a régulièrement accusé ces dernières semaines les autorités chinoises d’avoir tardé à communiquer des données cruciales sur la gravité du virus dont la propagation aurait pu, selon lui, être endiguée. Beijing l’a accusé en retour de «fuir ses responsabilités».

Le locataire de la Maison Blanche, tout comme son secrétaire d’État Mike Pompeo, aiment par ailleurs répéter l’expression «virus chinois», qui irrite fortement la Chine.

Plus tôt en mars, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères avait lui laissé entendre sur Twitter que l’armée américaine avait peut-être apporté le nouveau coronavirus dans son pays.

Mais la conversation téléphonique de vendredi entre les deux chefs d’État s’est voulue conciliante. Et Donald Trump s’est empressé de partager son optimisme dès le combiné raccroché.

«Je viens d’avoir une très bonne conversation avec le président chinois Xi», a-t-il gazouillé.

«Avons discuté en détail du Coronavirus qui ravage de grandes parties de notre planète. La Chine a beaucoup souffert et a acquis une solide connaissance du virus. Nous travaillons en étroite collaboration. Beaucoup de respect» a-t-il écrit.

Le contexte se prête à la détente entre Beijing et Washington, car l’épidémie progresse à grande vitesse aux États-Unis. Le pays compte désormais le plus grand nombre de cas (plus de 83 000) de COVID-19 recensés dans le monde, devant la Chine.

Les hôpitaux américains font face à une pénurie de fournitures et d’équipements médicaux, que les entreprises chinoises peuvent en partie combler grâce à leurs capacités de production.

Les relations entre Beijing et Washington se retrouvent ainsi «à un moment particulièrement crucial», a déclaré Xi Jinping, ajoutant que la coopération était «l’unique bonne décision» à prendre.

Selon lui, des provinces, villes et entreprises chinoises ont déjà livré des fournitures médicales aux États-Unis.

«J’espère que la partie américaine prendra des mesures concrètes afin d’améliorer les relations bilatérales», a souligné Xi Jinping.

Avant même le début de la pandémie, les tensions étaient vives entre Beijing et Washington en raison de la guerre commerciale déclenchée par Donald Trump qui a imposé des droits de douane punitifs aux produits chinois.

Partager.

Répondre