Dernières nouvelles
Accueil » Confidentiel et décryptage » Compaoré – IBK, les dessous d’une brouille

Compaoré – IBK, les dessous d’une brouille

Lors du Sommet France-Afrique du 6 au7 décembre 2013, certaines presses spécialisées de l’Afrique ont signalé un froid entre le président malien Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) et son homologue du Burkina Faso Blaise Compaoré. Cette tiédeur entre les deux chefs d’Etats remonte au Sommet de la Cedeao : le président du Faso avait prononcé le nom Azawad dans son discours, d’ailleurs interrompu par IBK pour montrer sa réprobation. Rappelons que le président du Faso s’est profondément investi dans le dossier malien en rapprochant les points de vue pour accueillir autour d’une même table toutes les parties à Ouagadougou. Il est important de rappeler également que les documents sur lesquels a travaillé le président Blaise Compaoré désignaient tous le Nord du Mali par l’appellation controversée Azawad, documents provenant du Mali au moment où l’actuel président malien IBK était Premier ministre. Aujourd’hui ce dernier écarte la Cedeao du dossier malien et par conséquent Blaise Compaoré. IBK introduit l’Algérie comme go between  entre le Mali et les Touaregs. Mettre ce dossier entre les mains de l’Algérie, c’est écarter d’emblée un grand nombre de pays africains capables, eux, d’apporter des solutions réelles et durables à ce conflit entre Maliens. Cette affaire est malienne qui ne peut se régler que par les Maliens eux-mêmes comme le faisait entendre le président Blaise Compaoré.

Azawad Blaise Compaoré Brouille Ibrahim Boubacar Keita Sommet France-Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*