fbpx

COP27/Concours YouthADAPT : 2 millions de dollars de prix décernés à des entreprises dirigées par de jeunes Africains

Pinterest LinkedIn Tumblr +

En plus de la récompense, chaque gagnant va bénéficier d’un programme d’accompagnement de 12 mois pour l’aider à développer son entreprise, à renforcer son impact et à créer des emplois décents
 
Vingt entreprises africaines dirigées par des jeunes ont remporté des prix allant jusqu’à 100 000 dollars US chacun dans le cadre du concours YouthADAPT (Défi des solutions d’adaptation pour la jeunesse africaine) de cette année. En plus de la récompense, chaque gagnant va bénéficier d’un programme d’accompagnement de 12 mois pour l’aider à développer son entreprise, à renforcer son impact et à créer des emplois décents.

Le concours annuel et la remise de prix pour les entreprises dirigées par des jeunes – dont 50 % sont dirigées par des – sont organisés conjointement par le Centre mondial pour l’adaptation, la Banque africaine de développement et le Fonds d’investissements climatiques. Le programme fait partie du pilier phare YouthADAPT du Programme d’accélération de l’adaptation en Afrique.

Des idées business susceptibles de stimuler l’adaptation aux changements climatiques

Le programme stimule la création d’emplois durables en soutenant l’entrepreneuriat et les innovations menées par les jeunes en matière d’adaptation et de résilience aux changements climatiques à travers l’Afrique. Le concours invite les jeunes entrepreneurs et les micros, petites et moyennes entreprises d’Afrique à soumettre des solutions innovantes et des idées de business susceptibles de stimuler l’adaptation et la résilience aux changements climatiques.

S’exprimant lors de la cérémonie de remise des prix, le président du Groupe de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a déclaré : «Les besoins de l’Afrique ne peuvent être ignorés. La jeunesse doit être au cœur de toutes nos actions en matière de lutte contre les changements climatiques. Aucun jeune n’est trop jeune pour s’engager dans le dialogue sur le climat. Nos jeunes doivent faire partie de la solution. Ils sont créatifs, dynamiques et engageants. Ils sont avant-gardistes et doivent faire partie de la solution pour l’adaptation aux changements climatiques en Afrique.»
Il a ajouté : «Nous voulons que les jeunes parlent au nom de l’Afrique et élaborent des solutions pour le continent. Dans le cadre de cette initiative, l’année dernière, nous avons soutenu dix entreprises appartenant à des jeunes et dirigées par des jeunes en Afrique avec un million de dollars. Cette année, nous soutenons vingt entreprises à hauteur de deux millions de dollars. Nous pouvons donc espérer que l’année prochaine, nous doublerons nos efforts pour atteindre quatre millions de dollars. C’est ainsi que les choses vont se passer pour l’Afrique ».

80% des entreprises primées sont dans le secteur agricole

Adesina a observé que 80 % des entreprises des lauréats évoluaient dans le secteur agricole. «L’agriculture est l’avenir de l’Afrique. Comme vous le savez, c’est mon credo depuis de nombreuses décennies, a-t-il poursuivi. L’objectif le plus modeste est que l’Afrique se nourrisse elle-même. L’objectif le plus ambitieux est que l’Afrique nourrisse le monde entier. L’agriculture est une industrie. J’encourage nos jeunes à faire trois choses : créer, s’adapter et prospérer…».

La ministre norvégienne du Développement international, Anne Beathe Tvinnereim, a salué l’enthousiasme que le concours a suscité chez les jeunes. Elle a déclaré qu’il était important d’élaborer des solutions climatiques sur mesure qui pourraient être adaptées aux différentes communautés.

«C’est là que la jeunesse africaine entre en jeu : vous voyez le problème, vous voyez les solutions, vous avez l’énergie et les ressources pour les mettre en œuvre et nous voulons vous aider à le faire », a-t-elle déclaré félicitant la Banque africaine de développement et le Centre mondial pour l’adaptation pour cette initiative.

Patrick Verkooijen, PDG du Centre mondial pour l’adaptation, a évoqué l’impact du prix sur l’une des lauréates de l’année dernière, Juveline Ngum Ngwa, de Bamenda au Cameroun, qui a pu développer son entreprise, Bleglee Waste Management. Grâce au prix reçu l’année dernière, elle a pu ouvrir une deuxième usine de tri des déchets et a développé un logiciel pour ses drones qui identifie les déchets qui bloquent les systèmes de drainage.

« L’adaptation est une activité rentable, a déclaré Patrick Verkooijen. Mais elle doit se faire à grande échelle. Et c’est exactement ce que fait le Programme d’accélération de l’adaptation en Afrique (AAAP). Il vise à mobiliser 25 milliards de dollars sur cinq ans pour intensifier et accélérer les mesures d’adaptation climatique en Afrique. Et l’un de ses quatre piliers est ce programme phare YouthADAPT ».

Les entreprises lauréates de l’édition 2022 du concours : «Défi des solutions d’adaptation pour les jeunes» proviennent de tout le continent. La moitié d’entre elles sont dirigées par des femmes. Elles transposent à plus grande échelle des innovations dans des secteurs sociaux et économiques clés touchés par les changements climatiques : agriculture, gestion des déchets, ressources en eau et assainissement, énergies renouvelables et efficacité énergétique.

Les lauréats 2022 du concours : «Défi des solutions d’adaptation de la jeunesse africaine » sont :

Flushh (Namibie)
Green Impact Technologies (Malawi)
AgriTech Analytics (Kenya)
Baramoda, (Égypte)
Cassavita (Cameroun)
Ecobarter (Nigéria)
Farmer Lifeline Technologies (Kenya)
Grocircular Agro Services (Nigéria)
IRIBA Water Group Ltd. (Rwanda)
Mpatsa Engineering Company Limited (anciennement Sustainable Water Irrigation and Farming Technologies) (Malawi)
Viva Organic (Botswana)
Voltx for Engineering & Industries (Égypte)
West African Feeds (Ghana)
Kisumeo Organics Limited (Kenya)
Agroexpert farming (Sénégal)
Eurl algérienne des industries technologiques (Algérie)
Lono (Côte d’Ivoire)
Pazelgreen Technologies (Nigéria)
Akatale On Cloud (Ouganda)
Multi-Tech Sustainable Solutions (MTTS) (Cameroun)
Les organisateurs ont reçu cette année 3 000 candidatures pour le concours.

Les 50 meilleures ont été présélectionnées afin de présenter leurs innovations devant un jury.

Partager.

Répondre