fbpx

Covid-19 : l’Union africaine veut se pencher enfin sur la production de vaccin

Pinterest LinkedIn Tumblr +

 

Et si l’Afrique prenait enfin le problème du manque de vaccin à bras le corps, au lieu de s’apitoyer sur son sort et de continuer à attendre les doses qui sauveront ses 1,4 milliard d’habitants attendues de Chine ou d’Inde ? C’est justement ce qu’envisage l’Union africaine (UA) qui est en train d’étudier les possibilités de produire le vaccin en terre africaine même.

Produire 60% des vaccins destinés à immuniser la population du continent, contre 1% actuellement, est une gageure. Pourtant c’est bien l’objectif de l’Africa CDC, le centre de prévention et de contrôle des épidémies et maladies de l’Union africaine qui dépend de l’Organisation mondiale de la santé.Pendant deux jours, depuis ce lundi 12 avril, l’Union africaine (UA) réunit les acteurs du secteur dans une conférence virtuelle pour réfléchir la possibilité de produire ces fameuses doses pouvant permettre de rattraper le retard pris dans la campagne d’immunisation. Car, si beaucoup comptaient sur le vaccin AstraZeneca, il est clair que désormais l’Inde dépassée par la nouvelle vague ne fournira plus la moindre dose avant de limiter l’évolution du virus dans sa population qui est exactement de même taille que celle du continent.
«Le besoin de fabriquer des vaccins en Afrique est guidé par 3 dimensions : l’impact du Covid-19 et la flambée des maladies spécifiques, la forte croissance de la demande et la sécurité économique, les flambées émergentes et réémergentes (de maladies) », a affirmé le docteur John Nkengasong, directeur des centres africains de prévention et de contrôle des maladies (Africa CDC).

Partager.

Répondre