fbpx

Guinea Investment Forum : au-delà des mines, le secteur agricole se positionne

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Du 24 au 26 février 2021 Conakry devient la capitale du monde des affaires. Le Président guinéen a mis en avant une série de mesures, afin de motiver à investir dans son pays.  » Il n’y a pas que les mines car l’agro-business reste un créneau porteur » déclare le Pr. Alpha Condé tout en s’en prenant aux médias mainstreams français France 24 et RFI, notamment d’abîmer l’image de la Guinée auprès des investisseurs.

Pour le chef de l’Etat, face aux deux fronts sanitaires (Covid-19 et Ebola),les Guinéens doivent redoubler de vigilance. Il prévoit désormais un  developpement poussé des des secteurs que sont l’agriculture, les mines et  les énergies.

 »Une réforme foncière prendra forme afin d’encourager les investisseurs pour se situer entre les domaines de l’État et les propriétés privées » déclare le numéro 1 guineen.

S’il argumente qu’il n’y a pas que la bauxite, l’or et le  diamant comme secteurs porteurs, il invitera à porter un regard sur le cuivre et le cobalt. Et d’ajouter  » On ne cultive que le tiers du potentiel agricole. Nous entendons avoir deux campagnes par an pour une Guinée autosuffisante. Les partenaires sont invités a investir dans l’agriculture ». 

L’image néfaste du climat des affaires diffusée au-delà de l’Afrique serait l’œuvre des médias français dont RFI et France 24 qui  »disent ce qu’ils veulent » selon celui qui entame son 3eme mandat.

Si les investissements suivent comme nous le souhaitons, la Guinée sera la 2eme puissance économique de l’Afrique de l’Ouest clame-t-il. Un objectif réalisable pour Alpha Condé, à la seule condition de mettre l’homme qu’il faut, à la place qu’il faut.

Le principal conférencier de la cérémonie d’ouverture dévoilera qu’en fin avril, sera bouclée la digitalisation de l’administration. Au mois de juin, un audit du secteur minier, bancaire et des télécommunications sera ouvert, prévient le Président de la république. L’instauration du numérique aurait ouvert des failles propices à la fuite de plusieurs recettes, un manque à gagner que son gouvernement devra redresser.

Ces actions mentionnées par le chef de l’État constituent sa posologie pour une confiance totale des investisseurs. Wait and see !

Partager.

Répondre