fbpx

Le Kenya, une terre bénie des start-ups en Afrique

Pinterest LinkedIn Tumblr +

C’est une belle performance que vient de réaliser la start-up Wowzi et qui confirme que le Kenya est décidément une terre bénie pour les start-ups.

Le modèle économique de cette entreprise est basé sur la mise en relation entre les utilisateurs des réseaux sociaux avec les grandes marques afin de les aider à gagner de l’argent en diffusant des messages de ces marques sur ces plateformes. 
Wowzi, qui organise des campagnes d’influence pour les marques et les entreprises utilisant des micro-influenceurs et des nano-influenceurs, a obtenu un financement de 3,2 millions de dollars auprès d’investisseurs au cours des derniers mois. Pour financer son expansion sur le continent, elle vient de lever 2 millions de dollars en ouvrant son tour de table. 

Brian Mogeni et Mike Otieno, les deux cofondateurs de Wowzi

Grâce à sa plateforme, la start-up transforme les utilisateurs des réseaux sociaux en des influenceurs pour diverses marques. Les internautes s’inscrivent en effet sur Wowzi et les marques prennent contact avec eux via leurs profils sur la plateforme de la start-up pour une éventuelle campagne publicitaire sur les réseaux sociaux plus populaires. 
Elles mettent en place entre autres des campagnes de messageries en utilisant les profils préalablement sélectionnés sur Wowzi comme des relais sur Facebook, Instagram, Twitter, Snapchat et autres. Ils seront payés pour effectuer ces relais et pour la recommandation des produits de ces diverses marques avec leur communauté en ligne.
Selon Brian Mogeni, cofondateur de Wowzi, l’utilisation du smartphone est devenue un paramètre-clé dans le commerce en Afrique puisque les jeunes y passent le plus clair de leur temps. Outre le Kenya, Wowzi est également présent en Tanzanie et en Ouganda où elle a déjà recruté environ

70 000 influenceurs. La start-up prévoit une expansion en Afrique du Sud, au Ghana et au Nigeria en annonçant qu’elle créerait 1 million d’emplois pour les jeunes africains en 2022 via son marché en ligne, après avoir créé avec succès plus de 150 000 emplois rémunérés en 2021.

Partager.

Répondre